Internet : le temps passé sur les sites de jeux en ligne explose

Le passé sur les sites de jeux en ligne explose vu que les joueurs passent désormais plus de temps sur internet que les adeptes de réseaux sociaux.

Le temps que les joueurs français ont consacré aux jeux en ligne a littéralement explosé. Alors qu’il n’était que de 3h28 min fin 2013, il est passé à 8h05 à la fin 2014, c’est l’une des conclusions du bilan de l’année écoulée qui vient d’être publiée par Médiamétrie.

La fréquentation des sites communautaires et blogues est également en hausse. Elle est passée de 4h38 à 5h24 de fin 2013 à fin 2014, tous comme le temps consacré aux e-mails 3h05 contre 2h22.
Preuve supplémentaire que les internautes français sont de plus en plus attirés par le jeu en ligne, la fréquentation des sites diffusant des vidéos d’autres joueurs en train de jouer est également en hausse. Ils étaient 3,2 millions d’internautes à avoir regardé au moins une vidéo de ce genre en octobre 2014. Rien qu’en octobre de l’année dernière, ils ont été 943 000 a y consacrer en moyenne 1h08 de leur temps.

L’étude annuelle de Médiamétrie fait également ressortir l’essor de la mobilité. Un internaute français sur deux joue à des jeux gratuits sur ordinateur, smartphone ou tablette. Parmi eux, 39% jouent sur les réseaux sociaux (+ 4 points) et 18 millions de mobinautes jouent chaque mois sur smartphones (+20 points).

De fait, internet dans les foyers est passé de 0,4% en 1996, 82,6% aujourd’hui. 55,7% des Français sont mobinautes (+6 points) et 29,1% des internautes sont tablonautes (+7,2 points).
Les Français deviennent par ailleurs ultra-connectés avec 22% d’entre eux qui se connectent chaque mois à internet via trois écrans (+4 points), voire même hyperconnectés pour 12% qui y accèdent par 4 écrans.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentKia : concept-car d’un futur break Optima
Article suivantL’application iOS 8.3 en bêta d’Apple lancée le mois à venir ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here