Internet : l’Inde tente de bloquer la propagande d’ISIS

L’Inde a décidé de bloquer des sites tels que Vimeo.com, dailymotion.com, pastebin.com et github.com dans le but d’enrayer la propagande d’ISIS.

ISIS, aussi connue sous le nom d’État islamique, utilise tous les moyens à sa portée pour faire sa propagande, notamment internet. C’est dans le but d’enrayer cet endoctrinement par le web que l’Inde a décidé de bloquer 32 sites web.

C’est par une ordonnance du 17 décembre dernier qu’il a été demandé à tous les prestataires de service internet de bloquer des sites.

Selon le Dr Gulshan Rai, le directeur de l’Indian Computer Emergency Response Team (ICERT), les sites internet bloqués proposent des contenus qui encouragent les jeunes du pays à se joindre à ISIS. Bien que ces sites aient été invités à retirer le contenu, cette demande a été ignorée.

C’est ainsi que des sites tels que Vimeo.com, dailymotion.com, pastebin.com et github.com ont été bloqués pour une durée indéterminée en Inde.

La communauté internet s’est bien évidemment mobilisée pour dénoncer cette mesure de censure gouvernementale, principalement par le biais de Twitter. Cette décision de blocage a par ailleurs suscité une réaction de la branche indienne d’Anonymous, elle a menacé de riposter.

Le Dr Gulshan Rai a précisé que les sites web qui acceptent de travailler avec le gouvernement seront débloqués, c’est ce qui s’est déjà produit pour certains sites qui ont supprimé tous les contenus répréhensibles et qui ont été débloqués.

Est-ce que la mesure prise par l’Inde va suffire à endiguer la propagande d’ISIS ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes 10 découvertes scientifiques qui ont marqué 2014
Article suivantShelby Cobra 427 : 50 exemplaires « 50th Anniversary »

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here