Internet : Mozilla veut un web en HTTPS

Sans que cela soit pour le moment très concret, le but de Mozilla à terme serait qu’internet soit chiffré.

En modifiant son algorithme de recherche au profit des sites mobiles, Google a lancé une révolution du web. Une autre révolution devrait suivre, celle de l’internet chiffré.

Dans ce sens, Google a déjà lancé une initiative pour que son algorithme favorise légèrement les sites HTTPS. Aujourd’hui, c’est la fondation Mozilla qui emboite le pas à cette idée.

Rien de concret n’est pour le moment encore annoncé de la part de Mozilla. Son but actuellement serait de trouver une date à partir de laquelle les nouvelles fonctionnalités de Firefox ne seront plus accessibles aux sites HTTP, ce qui correspond bien à vouloir favoriser HTTPS.

Il ne s’agit donc que d’un premier jalon, une étape qui montre pourtant clairement la direction choisit : l’élimination progressive de l’accès aux fonctions de navigation pour les sites non sécurisés, notamment pour ceux présentant potentiellement des risques pour la sécurité des utilisateurs.

Dans sa publication, Mozilla est encore très flou. Il est par exemple fait mention que les sites HTTP seront privés d’accès aux « nouvelles » fonctionnalités, sans exactement décrire ce que seront ces « nouvelles » possibilités. Il est aussi dit que les sites HTTP pourraient profiter de certaines fonctionnalités, mais pas d’autres, par exemple des éléments plus sensibles tels que la caméra ou le micro.

Si tout cela semble encore très flou, la direction indiquée par Google, renforcée par la même idée de Mozilla, indique clairement que le futur sera HTTPS.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMercure : la mission de Messenger est terminée
Article suivantMicrosoft : son nouveau navigateur s’appellera Edge

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here