Internet pour tous : Google lorgne maintenant sur SpaceX

Cela fait plusieurs années que Google planche sur le moyen de connecter la terre entière à internet. Sa nouvelle idée serait d’investir massivement dans SpaceX.

L’idée à long terme de Google est que tout le monde sur la Terre soit à connecté à internet, y compris les 3 milliards de personnes qui n’y ont pour le moment pas du tout accès. C’est dans ce but que plusieurs pistes sont explorées, comme celle du projet Loon, ces ballons stratosphériques plus ou moins géostationnaires qui pourraient servir de relais aériens pour délivrer internet, ou encore les drones solaires de Titan Aerospace qui pourrait remplir la même fonction. L’internet pour tous n’est donc qu’une question de temps.

Cela semble d’autant plus vrai que Google pourrait bien ajouter une nouvelle corde à son arc. Selon le Wall Street Journal, la firme de Mountain View pourrait investir entre 1 et 3 milliards de dollars dans une flotte de satellites de communications.

Selon The Information, cet investissement pourrait prochainement se faire dans SpaceX, la société spatiale créée par Elon Musk. Alors que l’entreprise est pour le moment spécialisée dans les lanceurs et convois spatiaux, elle ne cache pas son ambition de déployer un réseau de 700 satellites autour de la Terre pour fournir à l’ensemble de la planète en accès internet à très haut débit.

Selon les dernières rumeurs, Google serait sur le point d’investir massivement dans SpaceX, une opération qui, si elle se confirme, démontrerait bien la volonté de Google d’investir dans le but de connecter l’ensemble de la population mondiale au réseau des réseaux.

On précise tout de même que Google est également partenaire de O3b, aux côtés du SES, de Liberty Global, HSBC et une dizaine d’autres investisseurs. Il faut également dire qu’un autre projet similaire concurrent, OneWeb, vient d’être lancé par Virgin et Qualcomm.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentYouTube fourbit ses armes publicitaires pour le Super Bowl
Article suivantSony Pictures : la NSA a infiltré la Corée du Nord depuis 2010

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here