Internet : si le référencement naturel est prôné, ce sont pourtant les services de Google qui sont privilégiés

Faire apparaitre un site dans les premiers résultats de recherche n’a jamais été une chose aisée à réaliser. Y parvenir devient de plus en plus compliqué, Google privilégiant l’usage de ses propres services.

En matière de référencement, ce qui permet de faire apparaitre son site dans les premiers résultats de recherche, le référencement naturel est prôné par tout le monde, y compris par Google, car il s’agit de la solution la plus efficace.

Malheureusement, au fil du temps et des mises à jour de l’algorithme, ce principe ne simple plus du tout vrai, les résultats étant biaisé par les services de Google.

En effet, comme la relève Aaron Harris, cofondateur du site Tutorspree, seuls 13% de l’espace de son écran est consacré aux résultats découlant du référencement naturel, le reste de l’espace étant squatté par des références à d’autres services de Google, que cela soit Adwords (29%), sa barre de navigation (14%), ou encore pour un Google Maps pour affiché des résultats influencés (7%).

Dans le cas de la version mobile, les résultats sont encore pires, il faut aller jusqu’à la quatrième page pour retrouver les premiers résultats naturels.

La conclusion est donc logique, l’algorithme de Google favorise grandement ses clients d’autres services, au détriment du référencement naturel tant prôné.

À terme, malgré l’omniprésence de Google sur Internet, cette mainmise sur les résultats devrait pousser les utilisateurs à opter pour des moteurs de recherche tiers.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSmartphones, tablettes et ordis bannis des lieux publics ?
Article suivantApple : coupable d’entente illégale sur les prix des e-books
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

3 Commentaires

  1. Même si c’est difficilement acceptable pour le référenceur, il est bien naturel que Google privilégie et développe davantage les outils qu lui rapporte de l’argent. Le référencement organique ne rapporte rien directement à Google.

    Peut-être que les utilisateurs en viendront à utiliser d’autres moteurs de recherche, mais c’est loin d’être fait. Si on se place du côté de l’internaute, ces évolutions ne le brident pas dans sa recherche, l’utilisateur pet toujours jouir de ces services gratuitement (en naturel comme en adwords). Donc rien ne tendrait à penser qu’il s’écartait de plus en plus de Google. C’est les propriétaires de site internet qui subissent seuls les conséquences des décisions du moteur de recherche.

  2. Que Google privilégie ses propres services est tout à fait vrai. Par contre que l’utilisateur abandonne google pour un autre moteur de recherche me semble une utopie. Tout d’abord parce que les requêtes commerciales pour lesquelles on retrouve beaucoup de publicité ne représentent qu’une petite part de la recherche sur internet. Aussi peu d’utilisateurs font la différence entre la pub et les résultats naturel de recherche.

    Avec ces modifications continues d’algorithme Google rend le référencement naturel plus compliqué, mais contrairement ce que pourrez laisser croire l’article je pense que le SEO a beaucoup d’avenir devant lui car Google n’impose pas seulement ses règles dans le classement naturel, mais aussi sur les liens sponsorisés, non seulement de plus en plus chers, mais en plus avec des règles qui peuvent changer du jour au lendemain et aboutir sans préavis à la fermeture des campagnes des annonceurs.

    A long terme, la visibilité la plus sûre, mon avis, demeure le positionnement naturel sur les moteurs de recherche.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here