Internet à deux vitesses aux États-Unis, la liberté du NET en péril

En affichant son intention d’autoriser un traitement préférentiel par les fournisseurs d’accès, la Federal Communications Commission, le régulateur américain du NET, pourrait instaurer un internet à deux vitesses, ce contre quoi les géants du web s’insurgent.

Alors que le monde entier prône la liberté du NET, les États-Unis semblent vouloir faire bande à part en instaurant un internet à deux vitesses. Si rien n’est pour le moment encore définitif, la Federal Communications Commission (FCC), le régulateur américain du NET, a déjà clairement affiché son intention d’autoriser les fournisseurs d’accès à proposer des traitements différentiels à l’accès à leurs services moyennant finances.

Dès l’annonce de cette intention, les géants du web se sont mobilisés contre cette idée jugée discriminatoire, de vouloir privilégier des accès et services privilégiés moyennant une rémunération. Même si la FCC se défend de vouloir baisser la qualité de service, le fait d’autoriser des services « rapides » sous-entend automatiquement qu’il existera aussi des services « lents », donc bel et bien un internet à deux vitesses.

Emmené par Google, Facebook, Twitter, Yahoo! ou encore Amazon, ce sont des centaines de sociétés américaines qui tentent désormais de faire pression sur la FCC pour éviter que cette mesure entre en vigueur. Dans une première initiative, ils se sont tous mobilisés autour d’une lettre ouverte.

Cette initiative n’a visiblement pas suffi vu que la FCC a adopté son idée le 15 mai dernier et que les opposants ont maintenant jusqu’à cet automne pour tenter d’inverser la tendance en publiant des commentaires contre ce projet.

Mais ce qu’il faut être surtout conscient, c’est qu’une simple lettre ouverte n’aura pas grande chance d’inverser le cours des choses à la vue des lobbies actifs sur ce dossier. Il faudra vraisemblablement que les opposants à l’internent à deux vitesses, les partisans d’un NET libres, fassent appel aux mêmes armes, c’est-à-dire se décide à agir en coulisses via les importants bras de levier que sont les lobbies.

Les géants du Web se sont opposés à la FCC aux USA
Les géants du Web se sont opposés à la FCC aux USA

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentNexus 6 : Google l'abandonnerait au profit du programme Android Silver
Article suivantFacebook : un bouton « Ask » qui lorgne du côté des sites de rencontres

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here