iOS 6 Maps : que choisir en remplacement ?

L’abandon de Google Maps par Apple suscite de nombreux débats, surtout que l’alternative proposée par la firme à la pomme souffre de gros défauts, de données incorrectes ou incomplètes. La situation est suffisamment grave pour que Tim Cook fasse des excuses et propose d’utiliser des solutions tierces.

L’application Maps fournie avec la dernière version de l’iOS 6 fait couler beaucoup d’encre par tous ses défauts au point que Tim Cook en personne propose d’utiliser des solutions tierces, comme MapQuest, Waze, Bing, Google Maps ou Nokia Maps, en attendant qu’Apple améliore sa propre application.

Histoire de les comparer, voici un récapitulatif de leurs points forts et points faibles :

MapQuest – Précurseur de Google Maps dans les années 90, MapQuest est plutôt une application qui permet de localiser des hôtels, restaurants, aéroports, parkings et stations-service, etc. malheureusement sponsorisées par certaines grandes chaînes.

L’application est simple d’usage, il suffit d’utiliser le bouton « Go » pour obtenir le parcours qui est simple et correct, mais seulement pour les automobilistes ! Seul gros défaut, l’application n’est pas adaptée à l’écran Retina et l’image en est floue et pixélisée.

Waze – est spécialisé dans la navigation, pour les chauffeurs, avec la mise à jour en temps réel de la circulation. Il est donc spécifique pour les automobilistes, comme MapQuest.

Bing – Le système de Microsoft est simple et net, mais semble assez incomplet, pas toujours capable de trouver une adresse, ou partant sur d’autres « réponses » qu’une localisation géographique. Intéressant et rapide, mais malheureusement « brouillon » dans ses réponses et incomplet.

Google Maps – En attendant l’application spécifique pour l’iOS, c’est le site web qui est utilisable, ressemblant fortement à l’application des versions précédentes de l’iOS. Il s’adapte aux chauffeurs, mais également aux piétons et cyclistes, avec des résultats précis incluant les points d’intérêt. L’affichage n’est pas compatible Retina.

Nokia Maps – comme Google Maps, il s’agit d’un site web. Les options sont très similaires d’ailleurs, comprenant les points d’intérêt du Lonely Planet. Son principal défaut est que le site est très « nokiaesque », question d’habitude.

Pour finir, sans que cela soit l’idéal pour le moment, le choix de Google Maps semble le plus judicieux avec des données étendues et précises, intégrant les transports en commun, et la possibilité de proposer des itinéraires pour véhicules, piétons et cyclistes. Nokia Maps pourrait être une autre alternative alors que les autres solutions sont plutôt réservées aux chauffeurs.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentOpen webOS 1.0 : arrivera-t-il à s’imposer ?
Article suivantBic Tab : une tablette à usage scolaire

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

  1. Personnellement, j’inviterais les personnes à tester MAPS avant de se jeter sur une autre appli. A moins que l’usager soit un véritable globe trotter et rencontre tous les erreurs, je pense qu’elle en satisfera la plupart.
    Je crois franchement que cette affaire a été montée en épingle plus qu’il ne fallait.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here