iOS 9 : Apple embauche des journalistes expérimentés

Le futur système d’exploitation iOS 9 proposera une nouvelle application consacrée aux informations. Pour gérer son contenu, Apple embauche des journalistes expérimentés.

On ne sait pas encore grand-chose au sujet de la nouvelle application consacrée aux informations qui arrivera avec iOS 9. Son but sera certainement de venir concurrencer Flipboard, mais aussi Google et Facebook.

Pour gérer cette application consacrée aux informations a choisi d’embaucher des journalistes expérimentés, par opposition à ses concurrents qui privilégient les algorithmes.

« Apple veut que ses nouvelles soient créées par des êtres humains et non par des algorithmes, en accord avec la réputation de la marque qu’il défend », commente Judd Slivka, professeur de journalisme à l’université du Missouri.

Sur sa page d’embauche, Apple indique simplement être à la recherche « de journalistes passionnés et compétents pour permettre d’identifier et de publier ce qu’il y a de meilleur en matière d’informations nationales, internationales et locales ». Il est précisé que ces personnes « doivent avoir l’instinct pour les informations de première importance, mais aussi être capables d’identifier des histoires originales qui ne seraient pas repérées par des algorithmes ».

Alors que Facebook compte développer son algorithme pour proposer des informations à ses utilisateurs en fonction de leurs habitudes en matière d’internet, de leur démographie et de leurs intérêts, l’approche d’Apple est donc radicalement différente.

Dan Kennedy, professeur de journalisme à l’université de Northeastern, estime tout de même qu’Apple utilisera aussi des algorithmes pour proposer des informations à ses utilisateurs, en soulignant qu’il est tout de même « positif » que la firme de Cupertino embauche des journalistes expérimentés.

« Beaucoup de gens ne veulent pas être informés par des robots qui décident de ce qui les intéresse », ajoute-i-il. Il souligne tout de même que « je ne suis pas emballé par l’idée de faire reposer le pouvoir d’informer sur des grosses compagnies comme Apple et Facebook qui ont leurs propres intérêts ».

Alors qu’Apple affirme que sa nouvelle application « va suivre des millions de sujets et en extraire les plus intéressants en fonction de vos intérêts spécifiques », il est bon de souligner que les magazines Conde Nast, la chaine sportive ESPN, les journaux du groupe New York Times, ceux des groupes Hearst et Time, CNN et l’agence d’informations économiques Bloomberg font partie du projet, un projet qui pourrait s’ouvrir à d’autres éditeurs.

Alors qu’Apple autorisera les organes de presse à conserver 100% des revenus des publicités qu’ils placeront eux-mêmes et 70% de celles qui seront placées par Apple, « cette application sera sur des centaines de millions d’appareils dès son lancement, ce qui pourrait représenter une planche de salut pour les organes de presse », estime Joshua Benton, du Nieman Journalism Lab.

Selon Rob Enderle, analyste à Enderle Group, Apple va proposer cette application d’informations suite à l’intérêt montré par Google pour Flipboard, « ils ne voulaient pas que Google prenne le contrôle d’une application d’information utilisée par un si grand nombre de clients Apple ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple retire l’iPad Mini première génération de la vente
Article suivantGoogle : Chromebit le PC compacté dans une clé HDMI

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here