iPad Air 2 : qu’apporte-t-il de plus ?

Plus fine, plus légère et plus puissante que son prédécesseur, qu’apporte de plus d’iPad Air 2 ?

Le tout nouvel iPad Air 2 ne se démarque pas de son prédécesseur par une réelle rupture. Dès lors, qu’est-ce que ce nouveau modèle apporte que le précédent n’avait pas ?

Plus fine et plus légère que son prédécesseur, la nouvelle tablette est premièrement plus agréable à prendre en main et s’utilise sans problème à bout de bras, que cela soir sur le canapé ou dans son lit. Pour les possesseurs de l’ancien modèle, le revers de la médaille est que l’iPad Airs 2 nécessite un étui spécial, mais aussi que le pratique bouton de verrouillage sur le côté a disparu.

Tirant parti de la puissance de son nouveau processeur, le lancement des applications est d’une rapidité inédite alors que la navigation est remarquablement fluide. Cette puissance profite bien évidemment aux applis les plus gourmandes, par exemple au sein des jeux.

Alors que ces premiers points ne sont pas réellement des nouveautés, mais plutôt des améliorations, la première nouveauté à mettre en exergue est l’arrivée du lecteur d’empreintes digitales. À l’instar de ce qu’il permet de faire sur l’iPhone, le Touch ID permet de déverrouiller l’appareil, mais aussi à accéder directement à des applications et à des fichiers protégés, sans avoir à saisir de mot de passe. L’arrivée de ce bouton simplifie grandement la vie.

L’ajout d’un écran antireflet est un réel plus, il permet d’utiliser l’iPad Air 2 en se préoccupant nettement moins de l’éclairage ambiant, les reflets étant désormais grandement éliminés.

Alors que de nombreux utilisateurs emploient leur iPad pour faire de la photo, Apple a particulièrement soigné cet aspect avec son iPad Air 2. Hormis le fait d’équiper la tablette du même capteur 8 mégapixels que celui de l’iPhone 6, le timelapse et les séquences au ralenti sont également de la partie.

De fait, l’iPad Air 2 n’est pas qu’une simple mise à jour du modèle précédent, il apporte de réelles nouveautés.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentQualité des réseaux : l’UFC-Que choisir épingle SFR et Free
Article suivantChristopher Kane : Sarah Crook devient CEO de la prestigieuse marque

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here