iPhone : 150 millions de dollars pour la postérité

Si les smartphones font désormais partie de notre quotidien, le tout premier iPhone restera à toujours dans la postérité en étant le premier appareil du genre. C’est pour cette raison qu’un récent article du New York Times livre quelques détails intéressants sur ce premier smartphone.

L’aventure officielle des smartphones a débuté le 9 janvier 2007, sur la scène du Moscone Center de San Francisco. C’est Steve Jobs en personne qui montait sur scène pour dévoiler l’iPhone, le tout premier smartphone, le début d’une nouvelle page d’Histoire de la haute technologie. Mais avant cela, la conception de cet iPhone a été un véritable défi pour Apple, c’est ce que rappelle un récent article publié par le New York Times.

C’est ainsi qu’on apprend que l’aventure a débuté en 2004, dans un secret absolu imposé par Steve Jobs, des recherches qui auraient couté la bagatelle de 150 millions de dollars à la firme à la pomme. En considérant aujourd’hui la réussite des iPhone, cet investissement peut véritablement être considéré comme étant une goutte d’eau.

Hormis cela, on apprend aussi que la présentation de ce premier iPhone s’est déroulée avec des prototypes comportant encore pleins de bugs. Durant les 5 jours précédant le show, aucune des répétitions de Steve Jobs ne sait passer sans anicroche. C’est pour cette raison que la démonstration n live n’a été qu’une « illusion » d’un smartphone parfait, grâce à l’élaboration d’une série de tâches spécifiques à réaliser dans un ordre bien précis pour réduire les risques de plantage. C’est ainsi que la présentation s’était déroulée sans encombre.

Tout cela pour dire que cela va bientôt faire 10 ans qu’Apple planche sur l’iPhone et que la belle aventure continue.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentInternet : la censure chinoise occupe deux millions de personnes
Article suivantGalaxy Round : le premier smartphone à écran incurvé est sorti !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here