iPhone 5 : deux millions de précommandes ont été enregistrées en 24 heures !

Apple enregistre le succès attendu pour son nouvel iPhone 5. Face à cela, Nokia et Samsung contre-attaquent par des publicités… sarcastiques.

Pour l’heure, Apple profite d’une exposition médiatique maximale avec son nouvel iPhone 5, ce qui ne fait pas forcément l’affaire de ses concurrents. Face à ce buzz, Nokia et Samsung jouent sur un humour acerbe, une arme souvent efficace, pour tenter d’un peu contre-attaquer la firme à la pomme.

Ainsi, le géant sud-coréen s’est offert une pleine page de publicité dans la presse américaine avec un slogan qui en dit long : « Pas besoin d’être un génie » » (« It doesn’t take a genius »). Il s’agit clairement de démontrer que le Galaxy S3 fait tout aussi bien, voire mieux, que son concurrent. Mais cette campagne utilise également la thématique d’Apple, celle de ses « genius », ses spécialistes que l’on trouve dans les Apple Store. L’annonce est également l’occasion de voir un comparatif technique bien évidemment à l’avantage du Galaxy !

Pour finir, « The Next Big Thing is already here » (« la prochaine révolution est déjà là ») également affiché ouvre la porte au S4…
Nokia a pour sa part agi via Twitter en diffusant un visuel avec un slogan pointant les lacunes technologiques de l’iPhone 5. Il est notamment dit : « Certains annoncent de nouveaux câbles, d’autres s’en affranchissent » pointant le nouveau connecteur d’Apple alors qu’un système de recharge sans fil sera proposé pour le nouveau Nokia Lumia 920 (en option).

Ces contre-attaques démontrent bien la volonté de la concurrence de réduire l’impact du bruit généré par la firme à la pomme, avec le risque, comme la publicité de Samsung, d’être détournée par des aficionados Apple…

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSamsung : un Galaxy S4 pour février ?
Article suivantTélévision : le CSA rappelle à l’ordre Free, Orange et SFR !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here