iPhone 5 : l’appel à la grève ne perturbe pas les Apple Store français

Ce vendredi 21 septembre 2012, les Apple Store français ont ouvert normalement malgré l’appel à la grève lancé par un syndicat.

Le lancement de l’iPhone 5 s’est déroulé normalement ce vendredi matin en France, malgré l’appel à la grève lancé par le syndicat Sud. Devant l’Apple Store de l’Opéra à Paris, c’est même une file d’attente de plus de 300 mètres qui attendait avant l’ouverture de la boutique à 8 heures.

Devant les acheteurs, une quarantaine de manifestants, d’anciens revendeurs de produits Apple licenciés en juillet dernier, scandent des slogans pour réclamer leur réintégration : « Apple tes chômeurs sont dans la rue », c’est nous qui avons implanté Apple en France, on est là pour réclamer un job à Apple ». Ils n’ont pas réussi à perturber la fête.

« Ce piquet de grève, ça fait une tache pour l’image de la marque, mais l’iPhone 5 sera vendu quoi qu’il arrive », assure un étudiant qui est dans la file d’attende depuis 06h00 ce matin. Un autre ajoute : « C’est la rupture de stock qui me fait peur ! ».

Si les premiers acheteurs ressortent ravis : « Ça valait le coup d’attendre », d’autres se montrent plus mitigés. « Le terminal est très léger et la vitesse de transmission est très rapide », commente un acheteur japonais, « Mais la fonction de cartographie a l’air mauvaise… peut-être que je téléchargerai une application Google Map », a-t-il ajouté. Selon les informations rapportées par plusieurs médias, de nombreux usagers de plusieurs pays se plaignent déjà des erreurs du nouveau système de cartographie.

iPhone 5 : l’appel à la grève ne perturbe pas les Apple Store français
iPhone 5 : l’appel à la grève ne perturbe pas les Apple Store français

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFaille d’Internet Explorer : un correctif pour vendredi !
Article suivantiPhone 5 : jour J, il est là !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here