iPhone : une incartade dans le monde des appareils photo ?

Un brevet récemment déposé par Apple explique comment transformer un smartphone en compact à objectifs interchangeables.

La photographie est certainement une fonctionnalité clé de l’utilisation d’un smartphone. Alors, pourquoi ne pas pouvoir transformer son iPhone en un appareil compact à objectifs interchangeables ? Si cela peut sembler loufoque de prime abord, c’est pourtant ce qu’Apple a imaginé en déposant un brevet allant dans ce sens.

Selon un brevet déposé le 7 septembre dernier, validé le 1er avril, Apple explique comment monter un objectif sur un iPhone à l’aide d’une monture à baïonnette incorporée au smartphone. Grâce à ce dispositif, un iPhone peut donc devenir un appareil photo compact à objectifs interchangeables.

Si ce brevet ne devrait rien changer au niveau de la résolution du capteur de l’iPhone, il démontre tout de même la volonté d’Apple d’aller en direction des photographes en proposant une lentille complémentaire qui permettrait du zoom, du fish-eye, de la stabilisation optique, ou même intégrer un obturateur mécanique pour plus de réactivité.

Alors que les dernières photos du prochain iPhone 6 semblent révéler une surépaisseur au niveau du capteur photo, est-ce que le prochain smartphone à la pomme sera déjà équipé de ce dispositif à baïonnette ?

Pour finir, il ne faut pas oublier de préciser que la concurrence a le même genre d’idées vu que, par exemple, Samsung propose un Galaxy S4 Zoom, ou Nokia avec son Lumia 1020 et son capteur Pureview.

Un brevet pour transformer l'iPhone en compact à objectifs interchangeables.
Un brevet pour transformer l’iPhone en compact à objectifs interchangeables.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent1er avril : retour sur les meilleures blagues
Article suivantWindows XP : les entreprises ne migreront pas avant 2015 !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here