iPhone : un brevet pour une protection active de l’écran

La solidité des écrans de smartphone est un réel problème. Apple vient de déposer un brevet pour une surprenante protection active.

Comment protéger un écran de smartphone pour pas qu’il se raie lorsqu’il est posé sur son côté face, ou pour pas qu’il se casse en tombant ? L’approche actuelle est d’équiper les téléphones de verre de plus en plus solide.

À l’instar des verres Gorilla Glass, les écrans sont désormais relativement bien protégés, sans que cela soit idéal dans tous les cas de figure.

Apple propose une protection motorisée

Avec le brevet qu’Apple a déposé à l’United States Patent and Trademark Office, le bureau des brevets américains, l’idée est de proposer une protection active pour éviter que l’écran se raie ou se casse. Pourquoi active ? Parce qu’elle utilise un moteur !

Intitulé « protection d’écran active pour les périphériques électroniques », le brevet déposé par Apple prévoit un petit moteur qui relève de petits onglets aux quatre coins de l’écran pour que celui-ci ne soit pas directement en contact avec une surface capable de l’endommager. Bien évidemment, pour que cela soit efficace, le dispositif s’activerait très rapidement lorsque les capteurs détecteraient une chute ou que le smartphone n’est pas posé sur le dos.

Quelle protection d’écran pour le futur iPhone 7 ?

Le dépôt de ce brevet suggère qu’Apple pourrait doter le prochain iPhone 7 d’une protection supplémentaire de son écran. Mais de quelle protection va-t-il s’agir ?

En effet, pour rappel, on parle depuis déjà longtemps d’un verre en saphir sans que cela se soit concrétisé pour le moment. Il y a aussi ce nouveau brevet. Mais il ne faut pas non plus oublier un autre brevet qui prévoit de modifier la trajectoire de chute à l’aide de moteurs inertiels. Il existe donc plusieurs possibilités. Est-ce que l’une d’entre elles sera proposée avec le prochain smartphone de la marque à la pomme ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRenault publie enfin les tarifs de la Talisman
Article suivantDécouverte de la preuve de l’existence d’un univers parallèle ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here