iPod : Apple s’est débarrassé de la musique de la concurrence

En admettant avoir supprimé des morceaux de musique des iPod de ses utilisateurs lorsque ceux-ci provenaient de services de téléchargement concurrent, Apple se place dans une mauvaise posture.

C’est devant un tribunal californien qu’Apple se retrouve sur le banc des accusés. La marque à la pomme est en effet accusée de pratiques anticoncurrentielles dans le secteur du téléchargement de la musique.

Selon les plaignants, entre 2007 et 2009, lorsqu’un utilisateur chargeait sur son iPod un morceau de musique téléchargé à partir d’une boutique différente d’iTunes, par exemple Real Player, puis qu’il branchait son appareil sur son ordinateur, le lecteur affichait alors un message d’erreur l’invitant à réinitialiser ses paramètres. C’est lors de ce processus que les titres musicaux de la concurrence étaient purement et simplement supprimés sans que l’utilisateur en soit informé.

Mercredi, durant l’audience, Apple a admis avoir supprimé des morceaux de musique des iPod de ses utilisateurs, lorsque ceux-ci provenaient de services de téléchargement concurrent d’iTunes. Interrogé au sujet de la raison de cette pratique, Augustin Farrugia, chargé de la sécurité au sein du groupe américain, a répondu : « Nous n’avons pas besoin de donner trop d’informations aux utilisateurs » en argumentant qu’il s’agissait d’une simple mesure de sécurité. « Nous ne voulons pas les embrouiller », ajoute-t-il. Il précise par ailleurs que, à l’époque, Apple était particulièrement attentif aux tentatives d’intrusions informatiques dans son système iTunes. Selon lui, la suppression automatique des chansons provenant d’autres services était conçue pour éviter ce genre d’attaque.

Le procureur Patrick Coughlin a commenté : « Vous avez décidé de gâcher l’expérience de vos utilisateurs en vous attaquant à leur librairie musicale ».

Alors que les plaignants réclament 350 millions de dollars de dommages et intérêts à Apple, ce procès s’annonce plutôt mal pour la firme de Cupertino. La marque à la pomme est en effet déjà accusée d’avoir empêché ses utilisateurs d’écouter leur musique achetée via iTunes sur d’autres lecteurs MP3 que l’iPod. Pour cette accusation, Apple se défend également en évoquant une mesure de sécurité alors que le défunt Steve Jobs contredit cette position en ayant écrit à l’époque : « Nous devons être sûrs que lorsque Music Match lance sa boutique de musique, ils ne pourront pas utiliser l’iPod ».

De fait les preuves semblent s’accumuler contre Apple. Si le groupe américain est jugé coupable de pratiques anticoncurrentielles, le montant des dommages et intérêts pourrait être automatiquement multiplié par trois en raison de la législation en vigueur à ce sujet.

En attendant la suite de ce procès et son verdict, il est certain que la partition d’Apple dans cette affaire n’est pas dénuée de fausses notes.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentKarl : Opel va remplacer l’Agila
Article suivantInternet : les Français se disent gênés par la publicité… mais ne veulent pas payer

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here