Irak : Internet bloqué pour contrer la triche aux examens

L’arrivée d’Internet et la massification de son utilisation ont mené les techniques de triche vers de nouveaux horizons, plus difficiles à contrôler. L’Irak fait partie des pays qui ont choisi de bloquer l’accès au Web pendant les examens pour empêcher les élèves d’opter pour cette arnaque.

Blocage pour contrer le marché noir de la triche

En ce moment, c’est la période des examens de passage du primaire vers le collège en Irak. Une période de stress et d’angoisse qui poussent certains élèves à recourir à des méthodes malhonnêtes pour s’en sortir. Un réel marché noir relatif à la triche existe en fait, il s’agit de professeurs qui acceptent de communiquer les questions des examens avant l’heure, moyennant une certaine somme d’argent. Un transfert qui se fait grâce à la toile et est difficilement contrôlable. Le gouvernement irakien, par son ministère des communications et sa société des télécommunications et la poste, a ordonné le blocage d’Internet au niveau national pour éviter toute tricherie.

Trois coupures nationales depuis le 14 mai

Il s’agit en fait de coupures de trois heures, à chaque fois avant les examens. Ainsi, selon l’agence Dyn Research qui suit et analyse la censure gouvernementale à travers le Monde, trois coupures ont eu lieu depuis le 14 mai et pendant trois jours d’affilée, chacune ayant duré 3 heures. Cette méthode radicale pour contrer les tricheurs est à sa deuxième année d’application.

Les coupures ont été annoncées sur Internet, notamment par le fournisseur local d’accès au Web qui Earthlink qui a communiqué l’information sur sa page Facebook et également par une autre entreprise de communications qui a envoyé un mail à ses clients : Suite aux instructions du ministère des Communications et de la société irakienne des télécommunications et de la poste, nous vous informons que tous les circuits seront coupés demain de 5 heures du matin à 8 heures du matin. Pendant ce temps, toute connexion internet sera éteinte dans toutes les régions de l’Irak.»

Une méthode radicale usitée par d’autres pays

L’Irak n’est pas le premier pays à choisir de bloquer Internet partout dans le pays pour empêcher la tricherie dans les examens. En 2014, l’Ouzbékistan a opté pour un blackout national qui a duré toute la journée des examens d’entrée à l’université. Le Gujarat, province de l’Inde, fait également partie du club : l’accès à la toile y a été bloqué pendant plusieurs heures lors d’un examen de comptabilité.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here