ISS : ils sont arrivés pour y rester 342 jours

Mikhaïl Kornienko et Scott Kelly sont arrivés à bord de l’ISS. Ils vont y rester 342 jours, soit pratiquement une année.

C’est dans la nuit de vendredi à samedi que la fusée Soyouz-TMA16M a décollé du Kazakhstan avec à son bord deux cosmonautes russes, Guennadi Padalka et Mikhaïl Kornienko, et un astronaute américain, Scott Kelly.

Après son décollage à 19h42 GMT, le vaisseau s’est arrimé à la Station spatiale internationale (ISS) quelques heures plus tard. « Le vol est normal », a précisé le contrôle de mission.

Alors que les missions à bord de l’ISS durent habituellement six mois, Mikhaïl Kornienko et Scott Kelly séjourneront dans l’espace pratiquement une année vu qu’ils vont rester à bord de l’ISS pendant 342 jours, la plus longue période ininterrompue dans la station depuis que celle-ci est capable d’accueillir des passagers.

Tant Mikhaïl Kornienko que Scott Kelly ont déjà effectué plusieurs missions spatiales, dont un séjour à bord de l’ISS.

D’après le communiqué de la NASA, cette mission vise à « collecter des données biomédicales pour préparer les missions habitées de longue durée dans l’espace », bien évidemment dans la logique d’envoyer une mission habitée en direction de Mars à l’horizon 2030.

Alors que la Russie et les États-Unis sont dans une situation politique tendue en raison du conflit ukrainien, cette mission spatiale conjointe possède une forte portée symbolique.

Il est à noter que la mission de Mikhaïl Kornienko et Scott Kelly ne va pas permettre de battre le record du plus long séjour dans l’espace consécutif détenu par le Russe Valeri Poliakov. Il avait séjourné 14 mois à bord de la station spatiale Mir en 1994-1995.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentUltra HD : il faut du très haut débit pour afficher YouTube en 4K 60 fps
Article suivantThe Legend of Zelda : sortie repoussée à 2016

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here