ISS : l’arrimage d’un vaisseau Soyouz n’a pas pu se faire

Un vaisseau Soyouz, avec trois astronautes russes et américains, n’a pas pu s’arrimer à la station ISS mercredi matin. Les passagers de l’espace devront attendre jusqu’à la nuit de jeudi à vendredi pour une nouvelle tentative.

C’est dans la soirée de mardi qu’une fusée embarquant un vaisseau spatial Soyouz a décollé sans encombre du cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan. Alors que le vaisseau russe aurait dû s’arrimer à la Station spatiale internationale (ISS) à 3h04 GMT ce mercredi matin, « un dysfonctionnement du système d’orientation du vaisseau a empêché l’arrimage » explique l’agence spatiale russe Roskosmos.

Après avoir annoncé que « L’équipage est en bonne santé » et que « les paramètres du milieu de vie sont normaux », l’agence livre des quelques explications sur le dysfonctionnement constaté.

Sans qu’aucune explication ne soit pour le moment disponible, « Les informations sont en cours d’analyse », le problème serait survenu en raison de la non-mise à feu du troisième propulseur, raison pour laquelle le vaisseau Soyouz n’a pas pu s’arrimer comme prévu à l’ISS. Il est précisé que cette complication ne remet pas en question la mission, quelle va juste retarder l’arrimage de plusieurs heures.

C’est en effet en suivant une procédure d’approche différente et plus longue que le vaisseau Soyouz devrait pouvoir s’arrimer à l’ISS dans la nuit de jeudi à vendredi.

À l’heure actuelle, la NASA dédramatise la situation en expliquant que l’ancienne procédure d’approche, qui sera à nouveau utilisée cette fois, était de deux jours alors que c’est une procédure d’approche courte de 6 heures qui était normalement prévue, une approche plus courte entrée en vigueur en mars 2013. Le délai de jours imposé par l’ancienne procédure s’explique simplement par la nécessité que le vaisseau Soyouz fasse 34 orbites autour de la Terre. La NASA précise également que « Cela ne ressemble pas à un problème sérieux ».

Pour finir, il faut encore préciser que la NASA est désormais entièrement tributaire de la Russie pour acheminer des membres d’équipage vers l’ISS et que l’équipage du vaisseau Soyouz se compose des cosmonautes russes Aleksandr Skvortsov et Oleg Artemiev, et de l’astronaute américain Steven Swanson.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker