ISS : l’arrimage d’un vaisseau Soyouz n’a pas pu se faire

Un vaisseau Soyouz, avec trois astronautes russes et américains, n’a pas pu s’arrimer à la station ISS mercredi matin. Les passagers de l’espace devront attendre jusqu’à la nuit de jeudi à vendredi pour une nouvelle tentative.

C’est dans la soirée de mardi qu’une fusée embarquant un vaisseau spatial Soyouz a décollé sans encombre du cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan. Alors que le vaisseau russe aurait dû s’arrimer à la Station spatiale internationale (ISS) à 3h04 GMT ce mercredi matin, « un dysfonctionnement du système d’orientation du vaisseau a empêché l’arrimage » explique l’agence spatiale russe Roskosmos.

Après avoir annoncé que « L’équipage est en bonne santé » et que « les paramètres du milieu de vie sont normaux », l’agence livre des quelques explications sur le dysfonctionnement constaté.

Sans qu’aucune explication ne soit pour le moment disponible, « Les informations sont en cours d’analyse », le problème serait survenu en raison de la non-mise à feu du troisième propulseur, raison pour laquelle le vaisseau Soyouz n’a pas pu s’arrimer comme prévu à l’ISS. Il est précisé que cette complication ne remet pas en question la mission, quelle va juste retarder l’arrimage de plusieurs heures.

C’est en effet en suivant une procédure d’approche différente et plus longue que le vaisseau Soyouz devrait pouvoir s’arrimer à l’ISS dans la nuit de jeudi à vendredi.

À l’heure actuelle, la NASA dédramatise la situation en expliquant que l’ancienne procédure d’approche, qui sera à nouveau utilisée cette fois, était de deux jours alors que c’est une procédure d’approche courte de 6 heures qui était normalement prévue, une approche plus courte entrée en vigueur en mars 2013. Le délai de jours imposé par l’ancienne procédure s’explique simplement par la nécessité que le vaisseau Soyouz fasse 34 orbites autour de la Terre. La NASA précise également que « Cela ne ressemble pas à un problème sérieux ».

Pour finir, il faut encore préciser que la NASA est désormais entièrement tributaire de la Russie pour acheminer des membres d’équipage vers l’ISS et que l’équipage du vaisseau Soyouz se compose des cosmonautes russes Aleksandr Skvortsov et Oleg Artemiev, et de l’astronaute américain Steven Swanson.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGmail : Google compte mettre en valeur l’onglet « Promotions »
Article suivantMS-DOS – Word : Microsoft dévoile le code source des premières versions

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here