ISS : les six astronautes en sécurité dans la partie russe

Les six astronautes actuellement à bord de la Station spatiale internationale (ISS) se sont réfugiés dans le segment russe après le déclenchement d’une alarme. Ils sont en sécurité.

Tout d’abord, l’agence spatiale russe avait indiqué qu’une fuite de substance toxique issue d’un circuit de refroidissement, apparemment de l’ammoniac, avait forcé les astronautes à évacuer le segment américain de la Station spatiale internationale (ISS). « Une substance toxique a été émise depuis un circuit de refroidissement dans l’atmosphère de la station dans le segment américain de l’ISS vers 11H44 heure de Moscou (08H44 GMT) », avait indiqué l’agence Roskosmos dans un communiqué.

L’ammoniac, un gaz incolore qui brûle les yeux et les poumons avait été évoqué.

La NASA a précisé sur son compte Twitter que « Les contrôleurs de vol de l’ISS ne savent pas si l’alarme a été déclenchée par un pic de pression, un capteur défectueux ou un problème informatique ». L’agence explique également : « Les contrôleurs du Centre spatial à Houston ont vu une augmentation de la pression dans l’eau du système de contrôle de la température B et ont ensuite observé une augmentation de la pression dans la cabine qui pourrait indiquer, dans le pire des scénarios, une fuite d’ammoniac ».

Par mesure de précaution, les six astronautes actuellement à bord de l’ISS se sont isolés dans le segment russe de la station pendant que les équipes au sol évaluent la situation. Les équipements non essentiels ont aussi été éteints.

Dans un échange survenu peu après 12H00 GMT, le commandant Barry Wilmore a indiqué qu’elle n’avait pas de confirmation du fait que l’alarme avait effectivement été déclenchée par une fuite d’ammoniac.

Il est également fait mention que « La situation est compliquée, mais sous contrôle. De telles fuites d’ammoniac sont déjà survenues dans le passé », un problème technique qui pourrait nécessiter une sortie dans l’espace pour réparer la fuite et qui pourrait retarder le retour sur Terre de la capsule Dragon qui a ravitaillé l’ISS quelques jours plus tôt.

Rob Navias, un commentateur de la NASA, affirme sur la chaîne de télévision de l’agence spatiale américaine que si une alarme s’était bien déclenchée, « aucune donnée » ne montre pour le moment qu’il s’agit bien d’une fuite d’ammoniac.

Il faut encore préciser que l’équipage actuellement à bord de l’ISS se compose des Américains Barry Wilmore et Terry Virts, des Russes Elena Serova, Alexander Samokutyaev et Anton Shkaplerov et de l’Italienne Samantha Cristoforetti.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFirefox 35 : avec le module de communication audio et vidéo Hello
Article suivantMicrosoft n’apprécie pas que Google révèle une faille de Windows 8.1

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here