ISS : sortie dans l’espace pour réparer un chariot

Un chariot mobile de l’ISS s’était bloqué. Vu qu’il pouvait gêner l’arrimage de la capsule de ravitaillement Progress, prévue mercredi, des astronautes ont dû sortir dans l’espace pour le réparer.

Le chariot de la Station spatiale internationale (ISS) sert à positionner le bras robotisé de la station. Ce bras est notamment utilisé pour attraper les vaisseaux de ravitaillement envoyés en direction de la station. Sa dernière utilisation remonte au 9 décembre, pour l’arrivée de la capsule Cygnus. Malheureusement, depuis, il est tombé en panne. Plus gênant, il pouvait gêner l’arrimage de la capsule de ravitaillement Progress, prévue mercredi.

Depuis Houston, plusieurs tentatives ont été faites à distance pour le réparer. Sans succès. La solution était donc de sortir dans l’espace pour le réparer. Ce sont les astronautes Scott Kelly et Tim Kopra qui s’en sont chargés, ils devaient déplacer le chariot de 10 centimètres. Ils sont sortis à 12 h 45 GMT, pour une sortie qui devait durer trois heures.

La panne a rapidement été réparée vu qu’il a suffi de deux coups donnés par Scott Kelly pour débloquer le chariot. « Ce n’était pas bien compliqué », a déclaré l’astronaute dans la retransmission en direct de la sortie.

Grâce à cette sortie extravéhiculaire, l’arrivée de la capsule de ravitaillement Progress devrait donc pouvoir se faire sans souci. Cela démontre aussi que la présence de l’humain est indispensable pour réaliser certaines tâches irréalisables à distance.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentEst-ce qu’un smartphone peut résister à une chute de 275 m ? Oui, le Moto X Force
Article suivantAvec LG, la réalité augmentée s’invite chez les robots-aspirateur

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here