iStick : 8, 16, 32, 64 ou 128 Go de plus pour votre iPhone

Grâce à la clé USB iStick équipée d’un port Lightning, il est possible d’augmenter la capacité de stockage des iPhone, iPad et iPod Touch de 8, 16, 32, 64 ou 128 Go.

La société Hyper vient de dévoiler ses nouvelles clés USB équipées d’un port Lightning. Grâce à cet accessoire, il est désormais particulièrement facile d’augmenter la capacité de stockage des iPhone, iPad et iPod Touch de 8, 16, 32, 64 ou 128 Go.

Grâce à sa licence MFi octroyée par Apple, l’iStick pourra sans problème être utilisé pour par exemple stocker de la musique d’un ordinateur vers un iPod Touch sans devoir passer par iTunes, ou stocker simplement stocker des photos, des vidéos et d’autres documents pour simplement augmenter la capacité de stockage de son iDevice.

À l’heure actuelle, iStick n’est qu’un projet en recherche de financement vu qu’il lui reste encore une trentaine de jours pour lever les fonds nécessaires à sa production. Mais comme 100 000 dollars étaient souhaités et que 320 000 dollars ont déjà été proposés, la réalisation de ce projet ne souffre d’aucun doute.

Il faut encore préciser que l’iStick possédera une vitesse de lecture de 2,5 Mo/s et de 1,9 Mo/s en écriture, que cette clé mesurera 51,6 x 28,6 x 9,1 mm pour un poids de 10 grammes, et que son prix devrait débuter à 129 dollars pour la version 8 Go, et grimper à 299 Go pour les 64 Go de stockage alors que la version 128 Go ne sera pour le moment pas commercialisée. Il faut aussi préciser que cette clé fonctionne comme n’importe quelle autre clé lorsqu’elle est connectée à PC ou à un Mac.

Dernier point, l’iStick sera livré avec une application permettant de lire des contenus en streaming et d’accéder aux fichiers.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMark Zuckerberg : 30 ans, multimilliardaire, et tout son avenir devant lui
Article suivantAustralie : découverte des spermatozoïdes fossilisés les plus anciens jamais découverts

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here