Italie : 1 million d’euros d’amende pour Google à cause de Street View

Accusé d’avoir utilisé des véhicules sans signe distinctif pour prendre des photos pour son service Street View, les autorités italiennes ont condamné Google à une amende de 1 million d’euros.

Que cela soit en France, en Suisse, en Grande-Bretagne, en Australie, au Canada, en Espagne, en Allemagne ou même aux États-Unis, Google s’est déjà fait épinglé de nombreuses fois au sujet des pratiques pas très réglementaires de Street View. À cette déjà longue liste, il faut désormais ajouter l’Italie.

L’agence italienne de protection des données personnelles vient en effet de sanctionner Google d’une amende de 1 million d’euros. Les faits reprochés ne sont pas que des données aient été « aspirées » en 2010, mais que des véhicules sans signes distinctifs soient utilisés pour prendre les photos nécessaires au service.

Alors que les Google Cars sont très reconnaissables en raison de leurs énormes mâts supportant le matériel photographique, le communiqué de l’agence italienne de protection des données personnelles explique que « Des voitures appartenant au géant de Mountain View ont sillonné les rues d’Italie sans être totalement reconnaissables », ce qui n’a bien évidemment pas permis aux personnes concernées d’accepter ou non d’être photographiées.

En réponse à cette accusation, Google se contente pour le moment de répondre que « Nous avons respecté tout ce qui nous avait été demandé à l’époque ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRachat de SFR : le conseil de surveillance de Vivendi tient une réunion ce matin
Article suivantProjet Ara : Google publie une vidéo d’explication

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here