Jailbreak : encore quelques mises au point avant février

Si Planetbeing a récemment annoncé disposer d’un jailbreak untethered pour tous les appareils sous iOS6, tout n’est pas encore 100% réalisé pour aboutir à une solution grand public. Son association avec Pod2g pourrait sérieusement faire avancer les choses.

Depuis que Planetbeing a annoncé avoir réussi un jailbreak untethered de son terminal sous iOS6, les bonnes nouvelles se succèdent autour de ce jailbreak même s’il n’est pas encore disponible pour le grand public. Première bonne nouvelle, une solution untethered a enfin été trouvée. Histoire de ne pas gâcher les heures de travail effectuées pour trouver « la » solution qui utilise plusieurs failles de sécurités en cascades, Planetbeing a d’emblée annoncé que ce jailbreak ne serait proposé qu’après la sortie de la mise à jour de l’iOS 6.1, prévue en février.

Par ailleurs, afin de finaliser un produit grand public, Planetbeing s’est associé à Pod2g. C’est dorénavant en binôme que les deux hackers peaufinent ce jailbreak. En publiant : « Oh Oui ! Deux nouvelles failles en un jour, la chance est avec nous », Pod2g confirme qu’il est bien sûr le projet.

Par contre, même si l’appareil de Planetbeing dispose d’un jailbreak untethered, tout n’est pas encore réuni pour aboutir à une solution définitive. En effet, « Nous manquons toujours d’un code initial pour un jailbreak public », explique Pod2g, ce qui donne à penser qu’ils ont encore du pain sur la planche.

Mais avec une bonne partie du développement déjà réalisé et le fait que deux hackers spécialistes du jailbreak soient au chevet de son développement laissent à penser qu’il faut rester optimiste, mais toujours prudent, sur la prochaine sortie de ce jailbreak untethered.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSamsung : sa riposte technologique à Apple
Article suivantKim Dotcom : MegaUpload est mort, vive Mega

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here