Jibo : le premier robot familial se prépare (vidéo)

Décrit comme étant « le premier robot familial au monde », Jibo se prépare à arriver fin 2015 vu que son financement a largement abouti.

Cynthia Breazeal, professeur de robotique au MIT, aura mis 4 ans pour concevoir Jibo, un robot qu’elle décrit comme étant « le premier robot familial au monde ». Haut d’une quarantaine de centimètres, Jibo est conçu pour reconnaitre les membres d’un foyer, mais aussi pour interagir avec eux.

Équipé de deux caméras couleur, d’une pléthore de capteurs en tous genres et d’un système de localisation du son à 360°, Jibo est capable de voir et entendre, mais aussi d’apprendre.

Dépourvu de membre, Jibo est conçu pour être posé à proximité de l’endroit où on a besoin de lui. Il est par exemple capable de lire une histoire aux enfants, de lire les mails ou les SMS, de prendre des photos avec reconnaissance des visages, ou encore capable de servir d’intermédiaire pour une visioconférence, sans oublier sa capacité à se connecter aux éléments domotiques compatibles de la maison.

Pour lancer son projet, une levée de fond de 100 000 dollars a été initiée sur IndieGogo le 16 juillet. Deux jours plus tard, près de 600 000 dollars ont déjà été levés.

En attendant sa commercialisation pour 2016, Jibo peut déjà être précommandé pour 500 dollars (+ 50 dollars de frais d’envoi) pour une livraison fin 2015, mais il ne s’agira que d’une première version qui ne parlera qu’anglais.

Jibo, le robot familial et social, bientôt chez vous ?
Jibo, le robot familial et social, bientôt chez vous ?

Démonstration en vidéo :

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAchats in-app : l’Europe met la pression sur Apple et préserve Google
Article suivantL’iPad est l’outil de prédilection de Tim Cook

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here