Jide : Remix, une tablette Android qui s’inspire de la Surface et de Windows 8.1

Jide a profiter du salon CES 2015 pour dévoiler sa Remix, une tablette sous Android qui s’inspire de la Surface et de Windows 8.1.

Jide est une société qui a été fondée par trois anciens ingénieurs de Google. Jeremy Zhou, David Ko et Ben Luk ont profité du récent salon CES 2015 de Las Vegas pour y dévoiler leur Remix, une tablette sous Android.

La Remix est dotée d’un écran IPS Full HD de 11,6 pouces en 1 920 x 1 080 pixels, un SoC constitué d’un CPU Nvidia Tegra 4+1 cadencé à 1,81 GHz et d’un GPU Tegra GeForce ULP 72, de 2 Go de RAM et de 64 Go d’espace de stockage interne extensible par microSD. La tablette est par ailleurs équipée de deux caméras, avant et arrière, de 5 mégapixels, ainsi que d’un port microUSB OnTheGo pour accéder à des disques externes.

La grosse particularité de la Remix est qu’elle est directement inspirée de la Surface de Microsoft, avec la possibilité d’accueillir un clavier magnétique ainsi qu’un kickstand pouvant s’incliner à 40° ou 80°.

Comme si cela ne suffisait pas, Jide s’est également inspiré de Windows 8.1 en modifiant le système d’exploitation Android pour lui donner un design « afin ultra-modern metro style UI design », ce qui signifie que l’interface ressemble essentiellement à celle de Windows Phone même s’il s’agit d’Android. C’est ainsi qu’une barre des tâches est disponible pour présenter et gérer les applications en cours d’exécution, mais aussi que certaines applications, comme le client email et le calendrier, sont des reproductions presque à l’identique des applications de l’interface Modern UI de Microsoft.

Dernier point, Jide affirme que le Remix OS est le premier système mobile optimisé pour le multipoint, la saisie au clavier et la navigation à la souris. Reste à connaitre l’avis de Microsoft à ce sujet.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentF-Pace : Jaguar va lancer un modèle crossover
Article suivantOptimisme pour le Salon de Detroit

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here