Journalisme 2.0 : le festival « South By Southwest » imagine demain

Que sera le journalisme de demain ? C’est ce que tente de répondre le festival annuel « South By Southwest ».

Comme chaque année, l’avenir du journalisme a été au cœur du festival « South By Southwest » (SXSW), plus particulièrement à l’occasion d’une table ronde organisée dimanche 9 mars sur le thème du Journalisme 2.0. À l’ère des nouvelles technologies, il est évident qu’internet et les réseaux sociaux ont été au centre des discussions.

Alors que le journalisme est en pleine mutation entre papier et internet, Lara Setrakian, ancienne correspondante de la chaîne CBS au Proche-Orient, présente par exemple son site Syria Deeply. Exclusivement dédié à la Syrie, ce site fait désormais référence en la matière, mais assure surtout une couverture permanente du sujet alors que de nombreux sites d’informations ne font que survoler les faits ou « passer à autre chose » lorsque c’est moins intéressant. La « spécialisation » des sites autour d’un thème directeur est par exemple une tendance forte du Journalisme 2.0.

Comme l’explique Andy Carvin, reporter pour la radio américaine NPR, les réseaux sociaux ont radicalement modifié l’information, posant aussi la question de la pertinence. Face au problème de la véracité des informations, Andy Carvin s’est basé sur le concept de « masse critique » pour créer une intelligence collective capable de recouper et vérifier l’information. Une seconde leçon du Journalisme 2.0 est que la pertinence est toujours d’actualité, mais qu’elle doit évoluer avec les technologies.

À l’exemple de ViceNews, une troisième tendance du Journalisme 2.0 est de répondre aux attentes des nouveaux clients, ceux qui ne se sentent pas concernés par le genre d’information relayé par le journalisme traditionnel. Qu’ils soient journalistes, collaborateurs ponctuels ou simples citoyens, ils peuvent contribuer à ViceNews par l’intermédiaire d’un réseau à même de fournir de l’information ciblée pour « tout » le monde. Avec cette notion de réseau, c’est la connectivité des gens, tout le monde pouvant être tour à tour journaliste et lecteur, qui est mise à contribution.

Au final, il faut retenir du festival « South By Southwest » que le journalisme est en pleine mutation, tant au niveau du support, papier ou internet, que sur la manière d’appréhender et diffuser l’information.

3 leçons sur le journalisme 2.0
3 leçons sur le journalisme 2.0

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAngry Birds : des indices médiévaux ?
Article suivantDual boot Android-Windows : veto de Google ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here