Journée mondiale de l’Internet sans crainte : la préoccupation des enfants

À l’occasion de la Journée mondiale de l’Internet sans crainte, il est bon de rappeler que les enfants sont au premier rang et qu’il est nécessaire de les protéger.

Ce mardi est la Journée mondiale de l’Internet sans crainte, un jour de mobilisation et d’information sur les usages responsables du numérique. Ce Safer Internet Day était bien évidemment à l’origine une journée dédiée à internet, mais plus que cela.

L’idée de cette journée se veut positive en repositionnant le discours autour d’un internet plus sûr et meilleur où il est possible de surfer sans crainte. C’est pour cette raison que les instigateurs de cette journée veulent faire passer le message qu’un internet plus sûr est un réseau où « je ne risque rien », et qu’un internet meilleur est « un lieu où je puisse grandir », un univers où il faut tout de même de la prévention.

Alors que les enfants en France sont autonomes sur internet à partir de 7 ou 8 ans en moyenne, la prévention des risques liés à internet doit débuter très tôt. Pourtant, ce ne sont pas ces enfants qui sont le plus exposés, mais ceux à partir de 12-13 ans, ceux qui commencent à interagir avec les autres sur le net.

Alors que la frontière entre la vraie vie et le monde virtuel s’amenuise de jour en jour, la bonne nouvelle est que les enfants ont de plus en plus conscience des risques et, de ce fait, commencent à mieux les gérer. Mais tout n’est pas forcément parfait non plus, ils n’ont pas forcément de solution face aux dangers d’internet, face au cyberharcèlement par exemple.

C’est pour cette raison que la prévention est de mise, une prévention qui commence par un accompagnement sur internet : il ne faut pas le laisser y aller seul. Il est ensuite important de différencier les sessions par membre de la famille sur un ordinateur partagé. Il est aussi important d’apprendre aux enfants à ne pas dire la même chose à n’importe qui : on ne communique pas de la même manière avec des amis ou avec un professeur. Avant 13 ans, il est important de ne pas aller sur les réseaux sociaux, car c’est l’âge à partir duquel un enfant est capable de dire « non », « non, je ne veux pas être ton ami » ou « non, je ne veux pas te montrer ça » par exemple.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPlanck : les étoiles sont plus jeunes qu’on ne le croyait
Article suivantApollo 11 : des souvenirs de la Lune refont surface 45 ans après

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here