Kickstarter annule la campagne de financement de l’Anonabox

Censé anonymiser la connexion d’un internaute, l’Anonabox ne verra certainement par le jour. Au centre d’une polémique pour plagiat, Kickstarter annule la campagne de financement. Anonabox : polémique et campagne de financement annulée

Kickstarter n’y a pas été par quatre chemins. Le site de financement participatif a en effet purement et simplement annulé la campagne de l’Anonabox depuis que cette box censée anonymiser la connexion d’un internaute est au cœur d’une polémique pour plagiat.

L’idée de l’Anonabox était pourtant alléchante : promettre un routeur simple pour que les internautes puissent anonymement surfer sur internet par le biais du réseau Tor. Le hic, c’est que d’autres solutions similaires sont déjà disponibles sur le marché, mais surtout l’Anonabox s’est librement inspiré des produits proposés par des concurrents. Son design est par exemple identique au routeur d’un concurrent chinois.

La polémique est donc que l’Anonabox n’est pas une invention, mais simplement la reprise des idées et développements des autres, d’où la décision de Kickstarter de retirer ce projet de sa plateforme de financement.

Interrogé à ce sujet, August Germar tente d’assurer de sa bonne foi en affirmant que les designs et produits similaires n’existaient pas lorsqu’il a commencé son projet. Il est à préciser qu’il avait demandé la modique somme de 7500 dollars et que quelque 535 000 dollars avaient été levés en moins de 4 jours.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentQue faut-il retenir du Mondial de Paris 2014 ?
Article suivantSpotify cible désormais toute la famille

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here