Kim Dotcom : un recyclage dans la politique ?

Après avoir œuvré dans le High Tech, Kim Dotcom s’est découvert une nouvelle vocation : la politique. Il vient de fonder son propre parti politique : l’Internet Party.

Kim Dotcom est connu pour avoir créé le site MegaUpload, mais aussi ses démêlés avec la justice américaine au sujet des violations des droits d’auteurs, ou encore sa musique. Aujourd’hui, il nous dévoile une nouvelle facette de son personnage, son attrait pour la politique.

Kim Dotcom confirme en effet son intérêt pour la politique néo-zélandaise en créant son propre parti : l’Internet Party. Comme le nom de son parti l’indique clairement, la vocation de sa formation politique sera de défendre la liberté de l’internet, de faire respecter la vie privée ou encore d’encourager les secteurs professionnels liés aux nouvelles technologies.

Alors que les Néo-Zélandais ont tendance à être désabusés par la classe politique traditionnelle, L’internet Party a toutes ses chances aux prochaines élections législatives locales du mois de septembre. Toutefois, sans obtenir la citoyenneté, Kim Dotcom ne sera pas éligible.

Alors que Kim Dotcom est pour le moment en liberté conditionnelle en raison de son implication dans l’affaire MegaUpload, son avenir repose pour le moment sur une décision de la justice néo-zélandaise au sujet d’une éventuelle extradition vers les États-Unis.

Internet Party : Kim Dotcom fait de la politique en Nouvelle-Zélande
Internet Party : Kim Dotcom fait de la politique en Nouvelle-Zélande

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentInternet libre : le grand pas en avant du Brésil
Article suivantGuerre des brevets : Dell paiera Microsoft pour des appareils Android

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here