Kindle Fire HDX : disponible à la précommande dès maintenant

Que cela soit les Kindle Fire HDX, 7 et 8,9 pouces, ou la nouvelle version Fire HD 7 pouces, les nouvelles tablettes d’Amazon seront disponibles à partir du 13 novembre prochain. Mais dès à présent, elles sont disponibles à la précommande.

Amazon persiste et signe avec ses tablettes numériques Kindle, la firme propose trois nouvelles versions adaptées à toutes les bourses. Grande nouveauté, avec ses Kindle Fire HDX, Amazon vise clairement les professionnels.

Disponible aux formats 7 pouces et 8,9 pouces, les Kindle Fire HDX sont équipées d’un processeur quad-core cadencé à 2,2 GHz, de 2 Go de RAM, d’une autonomie pouvant atteindre 11 heures, d’un système audio Dolby Digital Plus, d’une caméra frontale HD et d’une caméra arrière de 8 mégapixels. Ces modèles intègrent surtout des technologies d’entreprises comme l’authentification Kerberos, les connexions Wi-Fi sécurisées et le protocole VPN.

Les Kindle Fire HDX embarquent bien évidement tout l’écosystème d’Amazon, à savoir les ebooks, la musique, les films, les jeux et les applications, et bien entendu le système d’exploitation maison, à savoir la dernière version de Fire OS, Fire OS 3.0 Mojito.

Au niveau des prix, la Kindle Fire HDX 8,9 s’échelonne de 394 à 494 euros selon l’espace de stockage de 16, 32 ou 64 Go. Pour la Kindle Fire HDX 7, les prix débutent à 229 euros pour la version 16 Go, et montent à 309€ pour 64 Go.

Au niveau de la Kindle Fire HD 7, cette nouvelle version est dotée d’un écran en 1280 x 800 pixels, d’un dual-core cadencé à 1,5 GHz, de deux haut-parleurs stéréo équipés du système audio Dolby Digital Plus et également du système d’exploitation Fire OS 3.0 Mojito. Son échelle de prix débute à 139 euros pour le modèle 8 Go.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentApple augmente les prix d’iPhone 5S et iPhone 5C en France !
Article suivantMobile Sosh : un premier smartphone en nom propre

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here