La Chine, dernier bastion à résister à l’envahisseur Netflix

Netflix est désormais présent dans 190 pays, soit pratiquement dans tous les pays du monde. En fait, la Chine est le dernier bastion de taille à encore résister.

Google, Facebook ou encore Twitter, des services américains emblématiques, ne peuvent pas encore être disponibles en Chine en raison de la volonté stricte de Pékin. Il faut ajouter Netflix à cette liste.

À l’occasion du salon CES 2016 de Las Vegas, la plateforme a confirmé que ses intentions de conquérir le monde entier se sont réalisées. Son service est désormais disponible dans 190 pays, soit pratiquement tous les pays reconnus par l’ONU (193). Le principal bastion à résister à l’envahisseur est la Chine.

Avec sa population qui représente un immense réservoir, la Chine est une cible de choix pour tous services américains. Mais voilà, passer outre la volonté de Pékin est compliqué, pour ne pas dire impossible. À l’instar de Google, Facebook, Twitter et les autres, Netflix tente donc de trouver « la » solution qui lui donnerait accès à ce marché très fermé. « La société continue à chercher des solutions pour y offrir son service », se contente de déclarer le leader de la SVoD.

Hormis la Chine, il faut tout de même reconnaitre que Netflix a bien réussi son implantation à l’échelle mondiale. « Vous assistez aujourd’hui à la naissance d’un nouveau réseau mondial de télévision sur internet », s’est enthousiasmé Reed Hastings, le PDG de Netflix, lors de la conférence de presse organisée à l’occasion du CES.

Si l’objectif de la plateforme reste de conquérir les derniers bastions qui résistent encore, sa stratégie va désormais évoluer pour se focaliser sur la fidélisation de ses abonnés. Pour cela, Netflix compte sur des contenus originaux. Pour 2016, il est prévu que 31 séries originales (saisons supplémentaires ou inédites) soient produites, mais aussi une vingtaine de longs métrages et de documentaires.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLe futur Combi de VW devient électrique, connecté et intelligent
Article suivantApple : 20 milliards de dollars de recettes pour l’App Store en 2015

Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m’a déprimé. Lorsqu’un ami m’a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m’a fait tilt ! Découvrir les technologies d’aujourd’hui que tout le monde pourra utiliser demain… m’a donné une nouvelle inspiration.

Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m’a filament proposé d’écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m’intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here