La Commission européenne recommande de fermer son compte Facebook

C’est par le biais de l’avocat Bernhard Schima que la Commission européenne a dit : « Vous devriez songer à fermer votre compte Facebook, si vous en avez un ».

C’est la semaine dernière, pendant le procès qui oppose l’activiste autrichien Maximilian Schrems au commissaire irlandais à la protection des données a sujet de la confidentialité des données des Européens exportées vers des services en ligne américains, que Bernhard Schima, avocat de la Commission européenne, a lâché une petite phrase qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd.

Il a en effet déclaré : « Vous devriez songer à fermer votre compte Facebook, si vous en avez un ». Il a même ajouté que « la législation actuelle ne peut pas garantir une protection adéquate des données des citoyens européens ».

Vu que ces petites phrases étaient adressées à Yves Bot, procureur général de la cour de justice de l’Union Européenne (CJUE), elles ont fait grand bruit.

Ces phrases sont à replacer dans le contexte du Safe Harbor, une notion négociée il y a 15 ans entre les États-Unis et l’Union européenne qui autorise l’exportation des données des Européens vers les États-Unis, si les entreprises américaines importatrices s’engagent auprès de l’administration à respecter un certain nombre de principes de protection. Mais voilà, les révélations d’Edward Snowden sont passées par là et plus personne n’y croit désormais.

De fait, pour échapper à la curiosité de la NSA, suivre le conseil de Bernhard Schima n’est certainement pas une mauvaise chose.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentOffice 365 : Microsoft annonce une solution MDM pour les entreprises
Article suivantWhatsApp : ajout des appels vocaux sur Android

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here