La découverte du plus grand dinosaure carnivore d’Europe

Une découverte de taille a été faite par un groupe de paléontologues, celle du plus grand dinosaure carnivore baptisé « Torvosaurus gurneyi » en 2003 au Portugal à Lourinha à une centaine de kilomètres au nord de la capitale, le portrait-robot de la gigantesque créature a été dressé grâce à ses membres retrouvés : crâne, tibia, une dent et quelques vertèbres.

Il s’agit d’un dinosaure bipède appartenant à la famille des théropodes, qui vu la similitude avec le « Torvosaurus tanneri » déjà reconnue en Amérique du Nord, avait failli conduire la recherche dans un autre sens, or la distinction s’est faite après examen de plus près d’un fragment de la mâchoire supérieure ainsi que l’une de ses vertèbres, une dentition moins fournie et une morphologie de la queue différente, efforts fournis par un jeune paléontologue belge Christophe HENDRICKX.

Néanmoins, parenté existe d’après les chercheurs, entre « Torvosaurus gurneyi » européen et « Torvosaurus tanneri » américain, les deux dinosaures sont de descendance commune, même ancêtre.

Âgé de 150 millions d’années, l’animal doit son nom à James Gurney, en hommage à son ouvrage Dinotopia, est répertorié le plus prédateur en Europe.

Reste à préciser que d’autres spécimens ont fait apparence après avec de plus grandes dimensions dans un intervalle entre 145 et 65 millions d’années, à savoir Spinosaurus, Carcharodontosaurus, Tirannosaurus Rex.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentOrange : doublement de son bénéfice net
Article suivantiOS : Gmail relève désormais vos mails en arrière-plan

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here