La douane italienne saisit un œuf géant préhistorique

C’est à l’aéroport de Bergame que la douane italienne a saisi un œuf géant d’Aepyornis Maximus, ou oiseau éléphant, datant du Pléistocène.

C’est jeudi que les douanes italiennes ont annoncé avoir saisi mercredi, à l’aéroport de Bergame, un œuf géant d’un oiseau préhistorique. D’une longueur de 50 centimètre pour un diamètre de 75 centimètres, il s’agissait d’un œuf d’Aepyornis Maximus, ou oiseau éléphant de Madagascar.

L’Aepyornis Maximus ressemblait à un émeu géant. Il pesait une demi-tonne pour une hauteur de trois mètres. Il vivait à l’ère Pléistocène sur l’île de Madagascar, une période qui s’est achevée il y a 12 000 ans.

C’est simplement emballé dans un simple paquet en carton à destination de Los Angeles que la douane a fait cette découverte, la valeur déclarée du paquet n’était que de 500 euros alors que sa valeur estimée est de plus de 90 000 euros.

D’après le Corriere della sera, l’expéditeur serait un Italien au chômage d’Arezzo, marié à une Malgache. Il aurait expliqué avoir reçu cet œuf en cadeau de mariage et déclaré qu’« On trouve des œufs comme ça pour quelques euros. Mon épouse les collectionne, sa famille en a plusieurs ».

Cet œuf est un bien culturel aux yeux des autorités italiennes. L’absence de documents d’importation et sa tentative d’exportation sont passibles d’une peine d’emprisonnement et d’une amende pouvant atteindre 5 000 euros.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFree Mobile : deux mobiles pour le prix d’un
Article suivantAndroid Auto est disponible au téléchargement

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.