La limite de 0,2 g/L d’alcool pour les jeunes conducteurs fait débat

Depuis le 1er juillet, la nouvelle limite alcoolémique autorisée pour les jeunes conducteurs est de 0,2 g/L au lieu de 0,5 g/L auparavant. Cette mesure faite débat.

C’est depuis ce mercredi 1er juillet 2015 que la nouvelle limite alcoolémique autorisée pour les jeunes conducteurs est passée de 0,5 g/L auparavant à 0,2 g/L, une mesure qui vise bien évidemment à réduire le nombre de morts sur les routes.

Sans forcément remettre en cause cette décision, celle-ci fait tout de même débat.

Pourquoi pas 0,0 g/L ?

Alors que 0,2 g/L et pratiquement la tolérance zéro, certains s’interrogent sur la raison de n’avoir pas directement imposé une limite de 0,0 g/L. « Quand un verre d’alcool fait augmenter l’alcoolémie de 0,20 à 0,25 g/L », ce taux est trompeur selon Caroline.

« Je suis pour mettre le taux d’alcool à zéro. Il y a 9 morts par jours sur les routes, dont la moitié est causée par l’alcool. Alors quand tu bois, tu ne conduis pas », réagit Akcil.

« C’est insensé de mettre cette limite à 0.2 gramme, cela ne va rien changer. Autant la mettre à zéro. Cela prête à confusion et donne presque l’impression qu’ils ont fait exprès pour que cela puisse leur rapporter de l’argent, grâce aux amendes », s’insurge Stanislas.

Boire ou conduire

Pour nombreux, la règle reste « Boire ou conduire, il faut choisir ».

« Cette limite ne veut rien dire. Selon comment la personne tient l’alcool, un verre peut représenter beaucoup, ou rien du tout. L’important est de savoir rester raisonnable et de dire non quand on doit reprendre le volant », estime Anaïs-Charlotte.

« En soirée, Sam ce ne sera plus juste un petit verre, mais bien aucun ! Ainsi, le risque d’accidents liés à l’alcool sera de zéro », déclare Pascale en faisant référence à une célèbre publicité sur l’alcool au volant.

« C’est une très bonne idée ! Il y aura déjà moins de jeunes tués sur les routes. C’est une restriction très stricte, mais certainement l’une des seules solutions étant donné que la prévention ne marche pas très bien », concède Crystal.

Alison estime quant à elle que « C’est très bien puisque cela incite à moins boire, voire ne pas boire du tout ».

Pourquoi cibler que les jeunes ?

« Pourquoi ne cibler que les jeunes ? Il faut mettre ce taux à zéro pour tout le monde », s’insurge Théo.

« Il faudrait surtout que les gens soient plus raisonnables, mais il ne faut pas stigmatiser les jeunes. Certaines catégories sociales peuvent aussi poser des problèmes, comme les personnes âgées, qui parfois, n’ont plus vraiment de réflexes », déclare Corentin.

« À partir de quel âge est-on considéré dans la tranche d’âge jeune conducteur ? Je trouve ça un petit peu ridicule que cela ne s’adresse qu’à certaines personnes… » dénonce Mathis.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFaute de partenaire, un ver plat peut s’injecter du sperme dans la tête pour se reproduire
Article suivantNintendo NX : entrée en production pour une sortie à l’été 2016 ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here