La NASA et Roscosmos veulent construire une nouvelle station spatiale

C’est depuis Baïkonour que l’on apprend que la NASA et Roscosmos veulent construire en partenariat une nouvelle station spatiale.

L’actuelle Station spatiale internationale (ISS) est en grande partie financée par les États-Unis et la Russie. Il est prévu qu’elle soit exploitée jusqu’en 2014. Après cela, il a été dit que chacun pourrait être intéressé de construire sa propre station spatiale.

Samedi dernier, depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, Igor Komarov, le directeur de l’agence spatiale russe a annoncé que « Roscosmos et la NASA vont travailler sur un programme pour une future station orbitale ». Charles Bolden, l’administrateur de l’agence américaine, était à ses côtés lorsqu’il a déclaré cela.

« Nous nous sommes mis d’accord pour qu’un groupe de pays qui prennent part au projet de l’ISS travaille également sur le futur projet », a-t-il ajouté. Il a précisé aussi que le projet de cette nouvelle station spatiale pourrait être « ouvert » à des pays qui ne sont actuellement pas impliqués dans l’exploitation de l’ISS.

« La première étape est que l’ISS soit exploité jusqu’en 2024 […] ce qui n’exclut pas que la durée de vie de la station soit prolongée au-delà de cette date ».

Dmitri Rogozine, le vice-premier ministre russe en charge du secteur spatial, s’est toutefois montré plus prudent qu’ Igor Komarov en déclarant : « Le gouvernement russe va étudier les résultats des pourparlers entre Roscosmos et la NASA. Les décisions seront prises plus tard ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentEst-ce que la Terre pourrait être avalée par un trou noir ?
Article suivantGrosse frayeur pour Rosetta

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here