La NSA a essayé d’espionner les smartphones via Google Play

« Irritant Horn » était une opération de la NSA qui visait à espionner les smartphones via Google Play.

Les documents transmis par Edward Snowden n’en finissent plus de mettre sous le feu des projecteurs de nouvelles affaires au jour. La dernière en date est due à des révélations du site web The Intercept et du journal canadien CBC News. Ils ont publié un dossier sur l’opération « Irritant Horn », une opération montée par la NSA américaine, en collaboration avec les services secrets de quatre autres pays.

A priori antiterroriste, cette opération ciblait le Google Play, la boutique d’applications Android. Selon le rapport, la NSA et les services similaires du Canada, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande et du Royaume-Uni avaient conjointement planifié d’attaquer la boutique d’applications de Google afin de déposer sur leurs serveurs des chevaux de Troie. Ces programmes devaient permettre l’espionnage des propriétaires de téléphones mobiles lorsqu’ils téléchargeaient une application ou effectuaient une mise à jour.

Selon les documents fournis par Edward Snowden, il apparait très clairement que les serveurs français du Google Play étaient ciblés par cette attaque d’espionnage. Hormis la France, « Irritant Horn » visait aussi les Pays-Bas, la Suisse, le Sénégal, le Maroc, Cuba, le Soudan, les Bahamas et la Russie.

Il est à préciser que personne ne sait si cette opération a réellement débuté ou si elle n’est restée qu’à l’état de projet.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle Search : le retour des tweets dans les résultats de recherche
Article suivantVol de document sur internet : pourvoi rejeté contre Bluetouff

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here