La prise régulière d’aspirine réduit les risques de cancers digestifs

L’aspirine ne soigne en rien un cancer digestif. Malgré cela, une prise régulière d’aspirine est très utile, car elle contribue à notablement réduire le risque d’apparition d’un cancer, notamment d’un cancer colorectal. C’est une étude publiée dans la revue scientifique JAMA Oncology qui le dit.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs de l’hôpital général du Massachusetts de Boston ont étudié plus de 135 000 hommes et femmes pendant 32 ans. Leur constat est que 20 400 cancers ont été diagnostiqués chez les 88 084 femmes suivies, et 7 571 cancers chez les 47 881 hommes.

Le plus intéressant dans cette étude, c’est qu’il a été constaté que le risque de développer un cancer est réduit de 3% lorsqu’une personne prend au moins 2 fois par semaine de l’aspirine. Dans le cas des cancers digestifs, une prise régulière d’aspirine pendant au moins 6 ans permet de réduire de 19% pour le cancer colorectal et de 15% pour le cancer de l’estomac ou de l’intestin. Par contre, les chercheurs soulignent que la prise régulière d’aspirine n’a eu aucun effet sur le risque des cancers les plus meurtriers, que cela soit le cancer du sein, de la prostate ou des poumons.

Sur la base de leur étude, les chercheurs estiment que la prise régulière d’aspirine pourrait prévenir l’apparition de 17% des cancers du côlon chez les personnes qui ne participent à aucun programme de dépistage. Pour les personnes effectuant des coloscopies, le risque serait réduit de 8%.

Ils précisent que leur étude indique que l’aspirine a un effet protecteur contre la formation de cellules cancéreuses dans l’appareil digestif, en soulignant que les mécanismes protecteurs sont encore inconnus. D’autres recherches sont donc nécessaires pour comprendre l’effet exact de l’aspirine.

Comme l’aspirine peut causer des effets secondaires potentiellement graves, la prescription préventive de l’aspirine n’est pas encore à l’ordre du jour. L’aspirine provoque notamment une augmentation du risque d’hémorragies, d’ulcères et d’anémies.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSi Apple adopte Twitter, est-ce que cela signifie que ce canal est incontournable ?
Article suivantL’État français récupère 21,3 milliards d’euros de fraude fiscale

Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m’a déprimé. Lorsqu’un ami m’a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m’a fait tilt ! Découvrir les technologies d’aujourd’hui que tout le monde pourra utiliser demain… m’a donné une nouvelle inspiration.

Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m’a filament proposé d’écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m’intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here