La Réunion et Mayotte : finalement pas de hausse de Numericable-SFR

Bien que Numericable-SFR ait annoncé une hausse de ses tarifs à La Réunion et à Mayotte, cette augmentation n’aura finalement pas lieu.

Numericable-SFR avait annoncé une hausse de tarifs au 1er janvier pour les abonnés de sa filiale Outremer Telecom (marque Only) à La Réunion et à Mayotte. Finalement, cette hausse n’aura pas lieu.

Estimant que ces hausses pouvaient mener à des résiliations d’abonnements, alors même qu’Outremer Telecom doit faire l’objet d’une cession, dans le cadre du rapprochement entre Numericable et SFR, l’Autorité de la concurrence s’est saisie du dossier le 22 janvier. Elle craignait en effet que ces hausses, comprises entre 2 et 5 euros selon les forfaits, ne vident l’opérateur de sa substance.

Le 30 octobre dernier, l’Autorité de la concurrence avait en effet autorisé le rachat de SFR par Numericable sous réserve de plusieurs engagements, parmi lesquels la cession des activités de téléphonie mobile d’Outremer Télécom (Only) à La Réunion et à Mayotte. À ce sujet, il était stipulé que « Numericable s’est engagée à préserver la viabilité économique, la valeur marchande et la compétitivité des activités mobiles d’Outremer Telecom (Only) jusqu’à leur cession », rappelle l’Autorité de la concurrence.

L’Autorité précise encore : « À la suite de cette décision, Outremer Telecom vient de prendre, de sa propre initiative, des mesures dont l’objectif est de corriger ces hausses tarifaires. Elle annule la hausse tarifaire appliquée aux forfaits des abonnés d’Only le 1er janvier 2015 ». L’Autorité explique « prendre acte des mesures correctrices mises en place par Outremer Telecom ».

Aux dernières nouvelles, Free ne serait plus intéressé par le rachat d’Only. Il resterait encore plusieurs opérateurs en compétition, notamment l’opérateur local Zeop.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentBICEP2 n’a pas détecté les ondes gravitationnelles primordiales
Article suivantLe player de YouTube repose désormais sur HTML5

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here