La vidéo en ligne gagne du terrain face à la télévision

Aux États-Unis, la télévision traditionnelle ne perd pas encore véritablement du terrain. Par contre, la vidéo en ligne continue à gagner du terrain.

Poussé par les 40 millions d’abonnés à Netflix, le leader du marché, la vidéo en ligne aux États-Unis continue à gagner du terrain. Alors que d’autres services sont disponibles comme ceux d’Amazon ou Hulu, même certaines chaines de télévision traditionnelles commencent à offrir des abonnements uniquement en ligne, comme le groupe Time Warner avec son offre HBO (Game of Thrones).

Alors que plus de la moitié des Américains regardent désormais des films ou des programmes télévisés en ligne, cela ne pénalise pas véritablement la télévision traditionnelle vu que son nombre d’abonnés n’a reculé que de 0,2% au cours des deux dernières années selon une étude de Leichtman Research Group.

En fait, ce n’est pas la télévision qui change, ni le moyen de la regarder qui change, mais plutôt la manière qui évolue. « Le temps passé à regarder Netflix et d’autres services se déduit de celui passé devant la télévision» traditionnelle. À la longue, cela pèse sur les audiences des chaînes traditionnelles et sur leurs recettes publicitaires », commente Bruce Leichtman.

« La notion de consommateurs assis dans leurs salons pour regarder des émissions de télévision à des horaires programmés, particulièrement parmi les jeunes générations, laisse rapidement la place à un marché de téléspectateurs utilisant de multiples appareils à l’intérieur et à l’extérieur de la maison pour regarder des contenus quand ils le décident », note de son côté une étude réalisée par le cabinet Deloitte. Selon lui, seulement 45% des programmes télévisés sont regardés en direct, à l’heure où les chaînes les ont programmées sur leur grille. Le reste du temps, c’est à la demande que les émissions sont regardées en différé.

«Dans 10 ou 20 ans, on regardera la vaste majorité des programmes en différé ou à la demande », prédit Jim Nail, « Les consommateurs ne veulent plus être soumis à la tyrannie des programmes télévisés » en précisant que le visionnage en direct se limitera à des événements particuliers tels que la finale du Super Bowl.

« Les services de diffusion en ligne donnent plus d’options aux consommateurs, mais ils ont peu de chance de leur faire faire des économies réelles, car eux aussi doivent payer des droits de diffusion pour les contenus et les répercutent sur leurs utilisateurs », prévient Dan Rayburn, analyste chez Frost & Sullivann.

Bien que la télévision traditionnelle et la vidéo en ligne cohabitent pour le moment, pour autant qu’une offre révolutionne le marché, comme celle d’Apple pourrait peut-être le faire, l’évolution de la manière de regarder la télévision va continuer à progressivement évoluer. Qu’en est-il chez nous ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentNASA : 300 millions de dollars de moins pour le climat
Article suivantMicrosoft : pas moins de 500 dollars pour le casque HoloLens
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here