L’accessibilité technologique nuit à la vie privée et à la santé

Les smartphones et ordinateurs portables sont des moyens de rester connecté à son travail, une accessibilité technologique qui peut nuire à la vie privée et à la santé.

Le fait qu’un employeur fournisse un smartphone et un ordinateur à ses employés peut être considéré comme étant un avantage proposé par l’entreprise. Mais selon une récente étude, cet avantage pourrait en fait être une sacrée catastrophe pour les relations personnelles et la santé.

Des psychologues britanniques de l’Université du Surrey ont compilé les données de 65 enquêtes, soit quelques 50 000 employés, pour déterminer les conséquences d’être équipés d’un smartphone et d’un ordinateur portable pour être en permanence connecté à son travail.

Leur constat est que la frontière entre vie familiale et vie professionnelle est de plus en plus floue, notamment en « provoquant des conflits travail-famille ». Il a été constaté que le temps consacré à la famille s’est réduit, tout comme l’engagement dans les activités familiales. Les chercheures constatent également que les employés sont de plus en plus confrontés à une forte attente d’être disponible 24/7, que peu ont le courage d’éteindre leurs appareils.

Svenja Schlater, qui a dirigé l’étude, explique : « Rester accessible pourrait augmenter davantage la flexibilité à première vue. Mais à long terme, cela peut se traduire par travailler plus d’heures et être préjudiciable à la conciliation des problèmes de la vie professionnelle et familiale, et nuire au bien-être en accroissant le stress ». Elle ajoute que « Nous devons repenser un accès illimité 24/7 pour le travail, gérer l’utilisation de la technologie plus judicieusement et en particulier plus activement […] Les scientifiques, les employeurs et les employés doivent travailler conjointement sur la manière de rendre l’utilisation des technologies aussi bénéfique que possible, en réduisant ses effets négatifs. Dans le cas contraire, il y a un risque de répercussions imprévues. ».

Svenja Schlater ajoute : « La famille est naturellement agacée lorsque quelqu’un vérifie son téléphone mobile tout au long du dîner. Cela peut causer des problèmes au sein des relations et de la communication. Les travailleurs doivent eux-mêmes se rendre compte qu’ils ne doivent pas être en contact avec leurs collègues en dehors des heures, car c’est une pression pour eux d’y répondre. »

Alors que les statistiques ont plutôt tendance à mesurer l’utilisation privée des moyens de communication professionnels, cette étude pointe du doigt que le réel danger est exactement l’inverse, l’intrusion de l’accessibilité technologique professionnelle dans la vie privée.

Une récente étude de Blake Morgan, spécialiste du droit de l’emploi, révèle que plus de la moitié des travailleurs considèrent qu’ils sont censés travailler plus vite et atteindre les échéances plus tôt en raison de cette nouvelle connectivité aux téléphones mobiles et ordinateurs portables, tandis que près de la moitié de leurs employeurs s’attendent désormais à ce que leurs salariés soient disponibles n’importe quand, n’importe où !

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentXiaomi a les dents longues
Article suivantLa découverte d’une planète jumelle repose la question de la vie extraterrestre

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here