Ladies Learning Code encourage les femmes à se lancer dans la programmation

Nancy Naluz et Cassie L. Rhéaume n’avaient aucune formation en programmation. Tombées amoureuses du codage, elles ont décidé d’entrer dans Ladies Learning Code, un organisme à but non lucratif qui vise à encourager les femmes à se lancer dans l’univers de la programmation. ladies-learning-code-encourage-les-femmes-se-lancer-programmation

Comme l’explique Nancy Naluz, son bagage est la musique et la communication, alors que celui de Cassie L. Rhéaume est la communication. C’est en participant par hasard à un atelier sur la programmation qu’elles sont devenues amoureuses du codage. Depuis, par le biais de Ladies Learning Code (LLC), elles partagent leur passion lors d’ateliers.

À l’origine créée pour permettre aux femmes de se lancer dans l’univers très masculin de la programmation, LLC est ouvert à tout le monde, des classes pour enfants ayant même été développées.

Après être née à Toronto, Ladies Learning Code se développe en couvrant désormais Montréal.

Alors que certaines personnes pourraient avoir peur de se lancer dans la programmation, ce langage fait de signes incompréhensibles, les deux jeunes femmes expliquent comprendre cette peur et cette réticence, étant passées par là, mais qu’il était avant tout question d’oser, d’essayer.

C’est ainsi qu’elles précisent, comme pour la programmation et le langage HTML, que les ateliers s’adressent à tous les niveaux, que Ladies Learning Code donne la base et que, une fois qu’on est dedans, on ne peut plus arrêter ! Elles profitent d’ailleurs de souligner que la communauté informatique est très supportrice en apportant les coups de pouce nécessaires.

Pratiquement, Ladies Learning Code est un OBNL financé par des commanditaires tels que Microsoft, Facebook, Autodesk, Canada Computers, etc. une initiative qui est présente dans plus de 20 villes au Canada. Par exemple à Montréal, des ateliers thématiques sont proposés environ deux fois par mois, une rencontre qui est organisée chez un organisme ami, avec une dizaine de mentors qui encadrent la chaque séance. Chaque atelier est donné en anglais et en français, son prix est de 50 dollars. Les organisatrices encouragent les personnes qui ne pourraient pas payer une telle somme à les contacter (http://learninglabs.org/).

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSmartphones : les marchés émergents soutiennent les ventes mondiales
Article suivantDes drones survolent encore des centrales nucléaires

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here