L’Allemagne est au cœur de l’opération « Treasure Maps » de la NSA

Selon une enquête du Spiegel, la NSA et le GCHQ auraient accéder aux réseaux de plusieurs opérateurs télécoms allemands dans le cadre du programme « Treasure Maps », une opération qui viserait la cartographie de tout l’internet allemand.

C’est sur la base des révélations faites par Edward Snowden qu’une enquête du Spiegel révèle que l’Agence américaine de sécurité nationale (NSA) et son homologue britannique Government Communications Headquarters (GCHQ) auraient accédé aux réseaux de plusieurs opérateurs télécoms allemands dans le cadre du programme « Treasure Maps ».

En accédant clandestinement aux réseaux et routeurs de plusieurs opérateurs allemands, avec la complicité des services secrets locaux, la NSA) et le GCHQ ont pu collecter des informations pour alimenter le programme « Treasure Maps », un projet qui visait à cartographier les principaux nœuds du réseau internet allemand, met qui permettait également de localiser, en temps réel, tout appareil connecté au net.

Selon le Spiegel, d’autres agences de renseignement coopérant avec la NSA auraient également eu accès à cette carte qui exposerait les données de plus de 60 millions d’abonnés mobiles en Allemagne, ce qui correspond à des individus et à des entreprises nationales et internationales.

Interrogés au sujet de ce programme, les opérateurs allemands ont réaffirmé que de telles pratiques étaient « contraires à la loi allemande » alors que Berlin ne tolère bien évidemment pas le smartphone de la Chancelière sot concerné par ce programme.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFrance : Huawei affiche ses ambitions
Article suivantIFA 2014 : bataille juridique entre Samsung et LG pour une histoire de… machine à laver

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here