Lamborghini : l’Aventador LP 750-4 Superveloce se décoiffe pour Pebble Beach

Avec ses 750 ch, l’Aventador LP 750-4 Superveloce décoiffe tout court. Mais à l’occasion du concours d’élégance de Pebble Beach, le bolide se décoiffe, ce qui signifie que Lamborghini le présente en version Roadster.

Pour le concours d’élégance de Pebble Beach (Californie), Lamborghini expose l’Aventador LP 750-4 Superveloce Roadster, ce qui signifie que la prestigieuse marque italienne présente la déclinaison roadster du coupé Aventador LP 750-4 Superveloce.

Il s’agit d’une réelle nouveauté de la part de Lamborghini vu que c’est la première fois que la marque conçoit une version découvrable d’une Superveloce.

Pour ceux qui adore la bestialité de l’Aventador LP 750-4 Superveloce tout en déplorant le son trop étouffé dans l’habitacle, cette version Roadster est un must vu qu’elle permet d’entendre pleinement l’incomparable son du mélodieux V12 de 750 ch.

En se décoiffant, la version Roadster se retrouve allégée de 50 kg par rapport au modèle coupé. Mais sur la balance, la version découvrable est tout de même 50 kg plus lourde. Ce surcout de quelques kilos ne coute que 0,1 seconde dans l’exercice du 0 à 100 km/h, soit 2,9 secondes au lieu de 2,8 secondes.

Il est à noter que le hard-top est réalisé en deux parties, en fibres de carbone. Chaque pièce pèse 6 kg et se rangent dans le compartiment à bagages. Détail intéressant, il est possible de rouler avec la lunette arrière baissée, ce qui permet aussi de profiter de la merveilleuse sonorité du moteur.

Pour s’offrir l’Aventador LP 750-4 Superveloce Roadster, il faudra tout de même débourser 428 400 euros, soit 31 772 euros de plus que pour le modèle coupé. Par ailleurs, ce modèle ne sera produit qu’à 500 unités, soit 100 exemplaires de moins que pour le coupé.

pebble-beach-lamborghini-aventador-sv-roadster-photo-1

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentWindows 10 : impossible de jouer à des jeux piratés ?
Article suivantFuite de la première image du futur Nexus 5 de LG ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here