L’ancêtre des gros dinosaures était… un petit reptile bipède

Les célèbres stégosaures ou tricératops font partie des gros dinosaures quadrupèdes. Son ancêtre serait un petit reptile bipède pas plus gros qu’un dindon.

Les vestiges des gros dinosaures, que cela soit les stégosaures ou tricératops, sont là pour attester de leurs tailles. Malgré cet aspect de leur constitution, les spécialistes en la matière considèrent que le Laquintasaura Venezuela serait leur ancêtre.

Vivant en Amérique du Sud il y a quelque 200 millions d’années, au tout début du Jurassique, ce Laquintasaura Venezuela n’était qu’un petit reptile bipède, pas plus grand qu’un dindon. Il vivait en troupeau et aimait brouter des fougères soulignent les chercheurs à l’origine de cette découverte.

C’est dans la revue britannique Proceedings of the Royal Society que la découverte de fossiles au Venezuela, d’où le nom Laquintasaura Venezuela, est expliqué, comme le fait que ce dinosaure mesurait environ un mètre de la tête à la queue, pour 25 cm de large au niveau du bassin, mais aussi qu’il possédait un bec, marchait sur deux pattes et possédait certaines dents incurvées qui présuppose qu’il variait son alimentation herbivore par des insectes ou d’autres petites proies.

Alors que l’histoire des ornithischiens, les plus anciens représentants de la grande famille de dinosaures, est à l’heure actuelle très décousue, cette découverte est primordiale en raison du très faible nombre de spécimens de ce genre découverts à l’heure actuelle.

Le fait d’avoir découvert au moins quatre Laquintasaura Venezuela, qu’ils appartiennent à une nouvelle espèce, permet de combler certaines lacunes de la compréhension de l’évolution des différents groupes de dinosaures.

Il est également bon de préciser que cette découverte a été faite dans la formation géologique de La Quinta, dans les Andes vénézuéliennes, une zone jusque-là considérée comme trop hostile pour pouvoir abriter des dinosaures. De fait, cela pourrait ouvrir de nouvelles perspectives d’autres découvertes.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSmartphones : la Chine aux Chinois !
Article suivantMario Kart 8 : une première mise à jour signée Nintendo et… Mercedes !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here