L’application internet.org veut ouvrir l’Afrique à internet

Chapeautée par Facebook, la fondation Internet.org vise à ouvrir internet aux milliards de personnes qui ne sont actuellement pas connectées dans le monde. C’est dans ce sens que l’application internet.org va être lancée.

C’est en 2013 que la fondation Internet.org a été lancée, un projet chapeauté par Facebook pour ouvrir internet aux milliards de personnes qui ne sont actuellement pas connectées dans le monde.

Pour parvenir à ce but, la fondation lance l’application internet.org, une appli qui ambitionne d’amener plus de personnes vers internet. C’est en constatant que 85% des personnes qui n’ont pas accès au web bénéficient d’une couverture mobile et possèdent même souvent un appareil, mais ne surfent pas que l’idée de l’application est née.

En proposant gratuitement des services web tels que des conseils santé, des offres d’emploi, la météo et bien évidemment Facebook Messenger, la première idée est de faire découvrir ce qu’internet peut apporter à ses utilisateurs.

Disponible gratuitement sur un téléphone « basique », l’application signalera les liens vers les sites où le surf deviendra payant.

L’application internet.org n’est à l’heure actuelle qu’en phase d’expérimentation, et seulement en Zambie. Le but de ce test est de connaitre la réaction des utilisateurs alors que seulement 15% des 15 millions de Zambiens utilisent à ce jour internet. En cas de résultats concluants, l’appli pourra être déployée dans d’autres pays africains.

L'accès à Facebook via mobile est déjà gratuit dans plusieurs pays africains.
L’accès à Facebook via mobile est déjà gratuit dans plusieurs pays africains.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentClients d’affaires : Hangouts se débarrasse de la contrainte d’un compte Google+
Article suivantT-Mobile US : Free à la conquête des États-Unis ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here