L’ARCEP prépare la fin de l’accord d’itinérance entre Orange et Free Mobile

Alors que l’accord d’itinérance entre Orange et Free Mobile a permis de rapidement lancé le quatrième opérateur l’ARCEP comme à prévoir sa fin.

Actif depuis 2012, l’accord d’itinérance conclu entre Orange et Free Mobile ont pu permettre au quatrième opérateur de rapidement trouver sa place sur le marché français des télécoms. Aujourd’hui, il commence à être temps de se préoccuper d’une normalisation de la situation, à savoir que chacun utilise son réseau dans les zones denses et de la mutualisation dans les régions moins denses.

Cette idée est celle de Sébastien Soriano, le nouveau président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP).

Alors que l’Autorité de la concurrence a émis un avis comme quoi l’accord d’itinérance entre Orange et Free Mobile pourraient logiquement être stoppés d’ici 2018, avec des interruptions locales pouvant être programmées dès 2016, Sébastien Soriano compte bien profiter des outils apportés par la loi Macron pour accélérer la fin de cette dépendance.

Le but de l’ARCEP va donc être de prendre les choses en main pour élaborer un calendrier cohérent pour la fin de cet accord d’itinérance. Sébastien Soriano a indiqué qu’il voulait organiser le « sevrage » rapidement.

Il est à noter que ce dossier n’est pas le seul que doit gérer l’ARCEP. L’autorité pourrait également intervenir sur le dossier de la mutualisation des infrastructures entre Bouygues Telecom et SFR Numericable.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLe projet de loi du numérique veut lutter contre le racisme sur internet
Article suivantDeux horloges encore plus précises que l’horloge atomique

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here