Le Badge Center de Nintendo va enfin arriver en Europe

C’est en décembre 2014 que Nintendo a lancé le Collectible Badge Center au Japon. Alors qu’on pensait que ce free-to-play n’arriverait jamais jusqu’en Europe, il vient tout juste d’être confirmé.

C’est depuis le 17 décembre 2014 que les utilisateurs d’une console 3DS peuvent profiter de l’application free-to-play Collectible Badge Center. Le principe de cette appli est simple : collectionner des badges, thèmes et autres éléments basés sur les anciens (Super Mario Bros, The Legend of Zelda, Mario Kart, Animal Crossing …) et nouveaux (Splatoon) titres pour personnaliser le menu Home de la 3DS.

En fait, cette application n’était disponible que le Nintendo eShop japonais. Depuis le temps, tout le monde pensait d’ailleurs qu’elle resterait une exclusivité pour le Japon.

Le Badge Center change de nom pour arriver en Europe

C’est donc à la surprise générale que Nintendo annonce son arrivée en Europe à partir de ce vendredi 13 novembre. Mais attention, il sera inutile de chercher le Collectible Badge Center, cette application restera uniquement disponible au Japon. Pour l’Europe, l’appli se nommera Nintendo Badge Arcade.

Côté fonctionnalité, son principe sera exactement le même que la version japonaise.

Concrètement, grâce à Nintendo Badge Arcade, un joueur pourra quotidiennement tenter sa chance en jouant aux machines à badges. Cinq essais seront gratuitement disponibles chaque jour. Pour ceux qui comptent forcer la chance, en jouant plus que cela, ils pourront le faire moyennant le paiement de 1 € pour cinq essais supplémentaires.

Une fois obtenus, les badges collectés pourront servir à personnaliser le menu Home de la 3DS, que cela pour remplacer les icônes, le thème d’origine, ou encore ajouter des éléments à l’écran tactile.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFenyr SuperSport : une nouvelle hypercar arabe signée W Motors
Article suivantUn malware se cache derrière 20 000 applications populaires d’Android

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here