Le bout du tunnel pour HTC ?

À nouveau profitable, HTC semble voir le bout du tunnel. L’important va être de confirmer.

HTC est à nouveau profitable au premier trimestre, après presque trois ans de pertes. Si le chemin a été long, le bout du tunnel semble à portée de main. Mais pour cela, il va valoir confirmer.

C’est ainsi que HTC vient de lancer la commercialisation de son nouveau One M9. Mais coincé entre Apple et Samsung sur le haut de gamme, et Xiaomi sur les appareils bon marché, la situation n’est pas si simple qu’il n’y paraît.

« En Europe, les cinq prochaines années devaient être stables. La croissance des ventes devrait être plus faible que l’évolution à la baisse du prix des smartphones », explique Mark Moons, directeur général Europe de l’Ouest d’HTC. Sur le vieux continent, « le Royaume-Uni est le plus gros marché d’HTC et la France, le pays qui croît le plus rapidement ».

Mais pour convaincre, HTC doit aussi trouver d’autres atouts. Sous l’égide de Cher Wang, la croissance va être cherchée au-delà des smartphones, dans monde des objets connectés.

C’est ainsi que HTC a récemment lancé un casque de réalité virtuelle et un bracelet connecté pour les sportifs, mais aussi une caméra embarquée type « GoPro ».

« Le smartphone devient une pièce maîtresse pour contrôler tous les objets autour de nous, notre maison, notre voiture », affirme Mark Moons.  « Les objets connectés ne totaliseront plus de 25% de nos revenus en Europe, contre à peu près rien aujourd’hui », ajoute-t-il.

Alors qu’Apple lance son Apple Watch, on peut craindre que les objets connectés soient le nouvel Eldorado de nombreuses entreprises. HTC devra donc persévérer et assurer sur la voie que l’entreprise semble s’être tracée.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple Watch : le Japon ouvre le bal
Article suivantCitroën : que restera-t-il du concept Aircross ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here