Le ciel de Pluton est bleu selon la NASA !

Les dernières images transmises par la sonde New Horizons, diffusées par la NASA, révèlent que le ciel de Pluton est bleu.

« Qui aurait pu imaginer un ciel bleu dans la ceinture de Kuiper ? C’est magnifique », s’est extasié Alan Stern, le principal responsable scientifique de la mission New Horizons. Les dernières images transmises par la sonde américaine révèlent en effet que le ciel de Pluton est bleu, comme sur Terre.

Si le ciel de Pluton est bleu, c’est en raison des particules rouges ou grises qui composent la brume qui entoure Pluton, des particules qui se forment lorsque l’azote et le méthane se séparent sous l’effet des rayons ultraviolets, avant de se recombiner en macromolécules complexes, des éléments qui sont notamment responsables de la couleur rouge qui domine à la surface de Pluton.

La couleur bleue serait due au reflet de la lumière du soleil sur ces microparticules. Les scientifiques de la NASA supposent que ces molécules se forment dans la haute atmosphère de Pluton.

De la glace d’eau à découvert

L’autre révélation des dernières images envoyées par New Horizons est la découverte de glace d’eau à découvert à certains endroits, ce qui est une réelle surprise pour les scientifiques.

Alors que les images de la planète naine nous ont déjà révélé des coulées de glace d’azote descendant de régions montagneuses vers des plaines et même un réseau de vallées, des sortes de dunes ont été repérées dans la plaine appelée Sputnik Planum. « Il pourrait s’agir de gigantesques blocs de glace d’eau flottant dans un vaste dépôt plus dense d’azote gelé », a expliqué la NASA.

context_map3-final

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent#chipgate : vrai ou faux débat sur l’autonomie de l’iPhone 6S ?
Article suivantAltice : convergence entre presse et télécom

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here